Supporting labour market developments: how to maintain employability, boost productivity and develop skills, especially in SMEs

EESC opinion: Encourager l’évolution du marché du travail: comment préserver l’aptitude à l’emploi, stimuler la productivité et renforcer les compétences, en particulier parmi les petites et moyennes entreprises

Points clés

Le CESE:

  • affirme que la transformation du marché du travail européen commande de bien comprendre quels types de compétences seront nécessaires face aux mutations à venir du marché du travail, notamment dans les PME, afin de préserver durablement l’aptitude à l’emploi, de concourir à un niveau élevé de productivité et de réduire les pénuries de main-d’œuvre;
  • estime que le renforcement des compétences ainsi que la mise en œuvre effective du droit à l’apprentissage tout au long de la vie et de l’accès à celui-ci doivent faire partie intégrante des stratégies déployées plus largement au service de la croissance économique et des plans pour la reprise et la résilience;
  • souligne que la formation à l’âge adulte est essentielle pour améliorer ses compétences plus tard dans la vie et peut générer une série d’avantages d’ordre personnel, sociétal, économique et social;
  • souscrit à la vision selon laquelle «l’Union a besoin d’une révolution dans le domaine des compétences pour faire en sorte que les citoyens puissent prospérer», et en appelle à la mobilisation et à des actions conjointes efficaces de la part des institutions, des entreprises, des partenaires sociaux et des parties prenantes du pacte pour les compétences;
  • relève que l’aptitude à constamment tenir à jour les compétences numériques en fonction des évolutions du marché du travail et du déploiement de nouvelles technologies figurera sans nul doute parmi les enjeux qui importeront le plus à l’avenir. Le CESE se félicite à cet égard que des investissements à grande échelle soient envisagés dans les plans nationaux pour la reprise et la résilience afin de soutenir le renforcement des compétences numériques;
  • considère qu’il faudra disposer, pour que la transition écologique puisse aboutir, d’un vivier de compétences adéquates et de lieux de travail dotés de l’environnement propice à leur activité et de systèmes de production respectueux de l’environnement. Les partenaires sociaux ont un rôle essentiel à jouer pour garantir une transition juste dans nombre de secteurs économiques;
  • souligne que les PME doivent être encouragées à travailler en réseaux de telle sorte qu’elles interagissent, coopèrent en partageant les coûts de la recherche sur les besoins en matière de compétences et mettent en commun leurs capacités en réponse aux défis posés par la double transition et le développement des compétences. Il est nécessaire de soutenir les PME pour y favoriser le développement de la formation et de politiques de mise en valeur du capital humain.