Stratégie relative au personnel et aux soins de santé pour l’avenir de l’Europe

EESC opinion: Stratégie relative au personnel et aux soins de santé pour l’avenir de l’Europe

Points clés

 

Le CESE:

  • réclame l’adoption d’une approche porteuse de transformation, qui soit centrée sur les personnes, leurs droits et leurs besoins, et prévoie notamment leur participation à toutes les procédures consultatives et décisions en la matière;
  • presse la Commission de faire montre d’ambition dans la définition d’une stratégie de soins de santé et de soins et accompagnement de longue durée qui ait la capacité de contribuer à une convergence vers le haut et à assurer une cohésion de la société, tant entre les différents États membres qu’à l’intérieur de chacun d’entre eux;
  • propose de lancer une garantie européenne en matière de soins qui assurerait à toute personne vivant dans l’Union de pouvoir accéder à des services de santé et de soins abordables et de qualité tout au long de sa vie. Cet instrument serait susceptible de répondre aux pénuries dans le secteur et d’y promouvoir des conditions de travail décentes pour les aidants, y compris les aidants informels;
  • étant donné que des services publics efficaces, responsables et bien financés restent essentiels pour garantir une égalité d’accès à des soins de qualité, appelle l’Union européenne à assurer une complémentarité et un équilibre entre les fournisseurs publics et privés de soins de santé sur une base de solidarité, ainsi qu’à encourager et à soutenir les investissements dans l’économie sociale;
  • propose de procéder à une mise à jour du plan d’action en faveur du personnel de santé de l’Union, y compris[1] en développant de manière intégrée une planification et une approche prévisionnelle concernant les personnels de santé, ainsi qu’en mettant à jour les compétences de ces professionnels et de ceux qui assurent les soins, notamment grâce aux possibilités qu’offre la numérisation;
  • appelle à mettre en place un service européen de suivi du personnel de santé pour aider les États membres à élaborer et à pérenniser des structures de planification et à en coordonner les aspects transfrontières. Un lien pourrait être établi avec le droit à la libre circulation des travailleurs de la santé;
  • est convaincu qu’un dialogue social dont les pouvoirs publics, les employeurs et les travailleurs, avec leurs organisations représentatives seront parties prenantes constitue un paramètre essentiel pour mener une stratégie de soins transformatrice et assurer la résilience des systèmes de santé dans l’Union européenne.

 


[1]           C’est en 2012 que la Commission européenne a publié son plan d’action en faveur du personnel de santé de l’Union.