Stratégie pour une réduction à long terme des émissions de gaz à effet de serre de l’UE (communication)

EESC opinion: Stratégie pour une réduction à long terme des émissions de gaz à effet de serre de l’UE (communication)

Points clés

  • Le CESE est nettement favorable à l’objectif de transformer l’UE en une économie neutre du point de vue climatique d’ici 2050, en appliquant des mesures équitables et efficaces sur le plan social. Cette transition est possible et bénéfique pour l’Europe. Le CESE approuve les priorités absolues définies dans la communication de la Commission européenne. Le CESE invite les États membres à soutenir l’objectif visant à transformer l’Union européenne en une économie neutre pour le climat à l’horizon 2050. Le CESE demande aux entreprises, aux syndicats, aux ONG et aux comités économiques et sociaux nationaux de poursuivre cet objectif.
  • Le CESE estime qu’il est urgent de définir rapidement une stratégie pour l’après-2030, afin de réaliser une transition vers une société neutre du point de vue climatique d’ici 2050.
  • Le CESE souligne que la transition vers une société neutre pour le climat doit être opérée en adoptant une approche concurrentielle, équitable et multilatérale et que des instruments adéquats doivent être créés qui garantissent une pleine participation et acceptation de la société civile, y compris de l’ensemble des citoyens, des entreprises et des organisations. Cela inclut la conception et la mise en œuvre de la tarification du carbone en intégrant ses effets sur les entreprises et les citoyens.
  • Le CESE insiste sur le rôle majeur de l’action menée au niveau local et régional et sur l’importance d’associer pleinement les collectivités locales et régionales.
  • Le CESE souligne le caractère fondamental des relations avec les pays tiers, qui permettent d’associer davantage de pays à une stratégie proactive en faveur du climat, et de garantir des conditions de concurrence équitables pour l’industrie européenne et d’influencer la définition des normes.
  • Le financement est essentiel à la mise en œuvre de la stratégie prévue. C’est pourquoi le CESE réitère ses recommandations de prévoir des ressources budgétaires suffisantes en faveur de la recherche, du développement et du déploiement industriel.
  • Le CESE souligne le rôle important de la bioénergie avec le captage et le stockage du dioxyde de carbone et des puits de carbone naturels, tels que les forêts, l’agriculture de conservation, les pâturages, les tourbières.
  • Le CESE estime que l’Europe a besoin d’un pacte social pour une transition vers une économie neutre pour le climat, lequel serait approuvé par l’UE, les États membres, les régions, les villes, les partenaires sociaux et la société civile organisée, de manière à s’assurer que la transition ne laisse personne de côté.
  • Le CESE propose dès lors d’instaurer un dialogue permanent obligatoire avec les citoyens préalablement à toute décision politique majeure et toute initiative législative pertinente, au niveau européen, national et infranational. Les contributions au dialogue et la mesure dans laquelle elles sont pris en considération devraient être rendues publiques. Afin de garantir la visibilité du dialogue, il convient d’en attribuer la responsabilité au commissaire.