Stratégie actualisée en matière de compétences

This page is also available in

Avis du CESE: Stratégie actualisée en matière de compétences

Points clés

Le CESE:

  • se félicite que tant la stratégie en matière de compétences que la recommandation du Conseil sur l’enseignement et la formation professionnels aient été élaborées sous l’égide du socle européen des droits sociaux;
  • estime qu’il convient de mettre davantage l’accent sur l’orientation et le conseil concernant la transition écologique et numérique du marché du travail, tandis qu’une stratégie visant à renforcer les compétences et aptitudes vertes pour tous devrait être élaborée au niveau de l’Union, conformément au pacte vert pour l’Europe; souligne que les compétences «douces» et les compétences clés, y compris les compétences sociales et citoyennes, sont tout aussi importantes que les «compétences adéquates» nécessaires sur le marché du travail;
  • demande que les partenaires sociaux, les organisations de la société civile et les autres parties prenantes concernées soient associés à l’amélioration du système d’enseignement et de formation professionnels et au renforcement de son caractère inclusif et de son attractivité pour tous; leur participation est également cruciale dans la conception du pacte sur les compétences en matière de perfectionnement et de reconversion des travailleurs;
  • encourage l’actualisation et le réexamen des indicateurs présentés dans la stratégie sur les compétences et la recommandation en matière d’enseignement et de formation professionnels en fonction des résultats des recherches sur l’impact de la crise de la COVID-19 sur l’éducation, la formation et le marché du travail;
  • estime que le Semestre européen et le plan d’action en matière d’éducation numérique devraient aborder la question du soutien aux écoles, aux enseignants, aux parents et aux étudiants afin d’améliorer les compétences numériques et d’investir dans les équipements nécessaires;
  • estime que l’accès à un enseignement et à une formation professionnels et à des apprentissages inclusifs et de qualité devrait être un droit pour tous les apprenants de l’enseignement et de la formation professionnels; il convient d’élaborer des politiques visant à réhausser l’attrait de la profession d’enseignant et de formateur de l’enseignement et de la formation professionnels; demande l’élaboration d’un outil européen de profilage des compétences de base en matière d’enseignement et de formation professionnels, qui prenne notamment en compte les besoins des différents secteurs d’activité et les exigences nationales émanant des métiers de l’enseignement et de la formation professionnels;
  • recommande d’améliorer la plate-forme Europass, en l’enrichissant d’informations accessibles aux personnes handicapées et dispensées en plusieurs langues, dont celles qui sont les plus usitées parmi les migrants, réfugiés et demandeurs d’asile;
  • demande une utilisation cohérente et efficace d’instruments tels que Next Generation EU et le Fonds social européen + pour soutenir les politiques d’éducation et de formation;
  • estime que les partenariats que l’enseignement supérieur conclut avec les entreprises ne peuvent aboutir à des restrictions budgétaires, tandis que le Semestre européen devrait prévoir des investissements publics nationaux durables dans l’enseignement supérieur et la recherche;
  • suggère que des recherches soient menées au niveau de l’Union sur les comptes de formation individuels et que la Commission engage un dialogue social à ce sujet;
  • attire l’attention sur la nécessité de développer des actions nationales en matière de compétences qui soutiennent les étudiantes, les travailleuses et les chômeuses, ainsi que des actions visant à aider les réfugiés et les demandeurs d’asile à valider leurs aptitudes et leurs compétences.