Mutations industrielles, développement territorial et responsabilité des entreprises

This page is also available in

Mutations industrielles, développement territorial et responsabilité des entreprises

Dans le cadre de cet avis une réunion de suivi était organizée le 22 juillet 2009, à Bruxelles.
Cliquez sur "Autres thèmes relatifs" en bas pour voir d'autres avis sur ce sujet.

 

Contenu essentiel de l'avis

Le Comité estime fondamental de relancer, dans le cadre des stratégies de Lisbonne et de Göteborg, les systèmes territoriaux locaux, conçus comme des ensembles organiques de structures, d'infrastructures et d'acteurs publics et privés, ayant pour fonction de conjuguer, dans une vision commune de développement ancré sur le territoire, de hauts niveaux de prospérité et de compétitivité avec des responsabilités sociales et environnementales étendues. En outre, le Comité demande avec insistance une initiative communautaire sur le développement du "territoire socialement responsable" (TSR). Le TSR peut se définir comme une alliance des objectifs de démocratie de proximité avec ceux de la responsabilisation des administrations et de tous les acteurs publics et privés, et ce dans l'optique d'une approche stratégique intégrée de valorisation compétitive des spécificités territoriales.

Le Comité demande que l'initiative TSR s'accompagne du lancement d'un programme d'action européen destiné à:

• promouvoir l'insertion de la dimension territoriale dans les politiques communautaires, en particulier dans le cadre des stratégies de Lisbonne et de Göteborg;
• soutenir l'intégration dans les politiques nationales, régionales et locales des priorités définies dans l'Agenda territorial et dans la Charte de Leipzig;
• encourager et cofinancer des exercices de prospective (foresight) territoriale participative afin de créer des visions communes de développement territorial socialement responsable;
• instaurer des réseaux d'excellence territoriale et des groupes européens de coopération sur ce thème.

Le Comité souhaite que, en donnant suite à l'initiative communautaire TSR et au programme d'action y afférent:

• l'UE réduise sensiblement les charges administratives et bureaucratiques qui pèsent sur les acteurs économiques et sociaux territoriaux, en simplifiant les contenus et les procédures de l'Union et en recourant à la "méthode ouverte de coordination";
• les États membres appliquent uniformément les dispositions communautaires, de façon à préserver l'unicité du marché intérieur européen;
• les autorités régionales et locales associent pleinement les acteurs économiques et sociaux et développent des stratégies de compatibilité entre coopération, innovation et concurrence;
le secteur privé élabore un dialogue social constructif, élargi à la société civile, autour de visions communes qui anticipent les mutations industrielles.