L'impact des mutations industrielles sur l'emploi (avis exploratoire)

This page is also available in

L'impact des mutations industrielles sur l'emploi (avis exploratoire)

Contenu essentiel de l'avis

Le contexte global dans lequel s'inscrit l'avis se caractérise par trois scénarios négatifs au milieu d'une crise économique colossale: A. Les objectifs de la stratégie de Lisbonne n'ont guère été atteints. B. Une crise énorme a frappé le secteur financier. C. Le sommet de l'ONU à Copenhague sur le climat a eu des résultats insuffisants.

Les mutations industrielles vers une économie verte nécessiteront une toute nouvelle conception de la croissance et de la compétitivité. Il faut une nouvelle approche pour mesurer le progrès économique et social. Les mutations industrielles et l'emploi ne seront compatibles avec les objectifs de durabilité que si l'UE et le monde arrivent à s'accorder sur une autre conception de la croissance. La proposition faite par la Commission sur la stratégie 2020 est insuffisante.

Le CESE milite en faveur de la participation démocratique des citoyens européens au grand débat nécessaire concernant les mutations industrielles, leur impact sur les marchés du travail, ainsi que leur rythme et les répercussions sociales globales. Il ne s'agit pas d'enrayer les politiques environnementales, mais de les gérer de manière sociale durable.

L'UE a besoin d'une gouvernance économique renforcée à l'intérieur de ses institutions afin de favoriser des mutations industrielles génératrices d'une économie européenne plus verte et d'emplois durables.

Les nouveaux emplois seront créés par le secteur privé et surtout par les PME. Le rôle du secteur public sera de créer un cadre stable et constructif qui permette aux entreprises d'optimiser la transition vers une économie plus verte, performante et riche en emplois durables. Concrètement, le secteur public joue un rôle important dans les domaines de l'éducation, la formation et la recherche, ainsi qu'en ce qui concerne la promotion des technologies vertes. C'est pour cela que le progrès économique, social et environnemental requiert des secteurs publics sains et adéquatement qualifiés. En outre, il va falloir réviser le cadre régulateur des marchés libéralisés de l'énergie dans le but de garantir le maintien de l'intérêt général. Aussi, les États membres doivent se mettre d'accord sur un impôt sur les transactions financières; les recettes d'un tel impôt devraient être utilisées pour réduire les déficits dans les budgets publics, donnant ainsi plus de souffle pour, par exemple, mieux financer l'éducation.

Le CESE propose la création d'un fonds européen spécifique pour soutenir les mutations industrielles et notamment la recherche, le développement et l'application des technologies vertes. Une base industrielle solide est indispensable pour atteindre les objectifs de l'emploi durable. Beaucoup d'emplois, même dans les services, dépendent du succès de l'industrie européenne. Le CESE est d'avis qu'il incombe aux institutions européennes d'œuvrer au niveau mondial en faveur d'un "level playing field" qui évite des délocalisations – voire des démantèlements de secteurs entiers – dommageables pour l'emploi et pour l'environnement.