Lignes directrices pour les politiques de l’emploi des États membres

This page is also available in

Avis du CESE: Lignes directrices pour les politiques de l’emploi des États membres

Points clés

  • Le CESE accueille favorablement la proposition de décision du Conseil relative aux lignes directrices pour les politiques de l’emploi des États membres, lesquelles forment une base utile pour imprimer aux politiques de l’emploi une orientation à même de soutenir la sortie progressive et souhaitée de la crise pandémique et de faire en sorte que les différentes formes d’aide économique débouchent sur des résultats favorables en matière d’emploi.
  • Les lignes directrices pour l’emploi doivent tenir compte des répercussions de la pandémie de COVID-19 sur le marché du travail, comme du plan d’action sur le socle européen des droits sociaux et des conclusions du sommet social de Porto qui fixent des objectifs sociaux ambitieux en matière d’emploi, de lutte contre la pauvreté et d’accès aux compétences.
  • Il y a lieu de coordonner les politiques européennes avec les objectifs des lignes directrices pour l’emploi, de renforcer le marché du travail, de soutenir la productivité et la compétitivité des entreprises ainsi que l’économie sociale de marché dans l’Union européenne, et de renforcer les mesures structurelles de transition en adoptant des mesures temporaires de protection de l’emploi et en créant des emplois de qualité.
  • S’agissant de la ligne directrice n° 5 «Stimuler la demande de main-d’œuvre», le CESE considère que le processus de relance de la demande doit s’accompagner de mesures visant à accroître la demande elle-même, à favoriser l’accès au marché du travail, à promouvoir la durabilité économique et sociale des entreprises, la professionnalisation des travailleurs et l’amélioration des conditions de travail.
  • S’agissant de la ligne directrice nº 6, qui vise à renforcer l’offre de main-d’œuvre et à améliorer l’accès à l’emploi, les qualifications et les compétences, le CESE souligne qu’il est essentiel que chaque État membre parvienne coordonner efficacement les mesures d’investissement en faveur de la formation et du marché du travail prévues par les plans nationaux pour la reprise et la résilience et par les Fonds structurels.
  • S’agissant de la ligne directrice nº 7 «Améliorer le fonctionnement des marchés du travail et l’efficacité du dialogue social», le CESE soutient la création d’une plateforme numérique européenne pour gérer l’adéquation entre l’offre et la demande de main-d’œuvre.
  • Outre le renforcement des politiques de l’emploi relatives aux emplois salariés, le CESE estime qu’il importe aussi de renforcer la capacité des États membres à promouvoir des mesures de soutien en faveur des activités indépendantes et libérales, en particulier pour les jeunes.
  • La ligne directrice nº 8 vise à promouvoir l’égalité des chances pour tous, favoriser l’inclusion sociale et combattre la pauvreté. Le CESE souscrit à cet objectif car il apparaît essentiel d’élaborer une stratégie en matière de politique de l’emploi qui garantisse l’égalité en matière d’accès au marché du travail et dans le domaine des relations de travail. La relation entre protection sociale, marché du travail, fonctionnement de l’économie et lutte contre les inégalités et la pauvreté constitue une orientation fondamentale et un fil rouge pour des politiques de l’emploi capables de conjuguer croissance économique et développement social.