You are here

Le secteur naval européen face à la crise actuelle

Le secteur naval européen face à la crise actuelle

Dans le cadre de cet avis une audition (Le secteur naval européen face à la crise) était organizée à Vigo, Espagne, le 1 décembre 2009.
Cliquez sur "Autres thèmes relatifs" en bas pour voir d'autres avis sur ce sujet.

 

Contenu essentiel de l'avis

Le Comité économique et social européen constate avec beaucoup d'inquiétude que l'industrie navale de l'UE se trouve dans une situation de crise profonde, qui a pour caractéristiques une absence de commandes nouvelles, de gros problèmes de financement pour celles qui figurent encore sur ses carnets, des capacités de production excédentaires et la perte irréversible de postes de travail.

Face à cette situation critique, il est nécessaire d'élaborer une stratégie européenne commune, qui assure l'avenir de l'industrie navale de l'Union européenne, et de coordonner les initiatives prises par les États membres. Les premiers éléments de cette démarche devraient être définis et mis en œuvre d'ici la mi-2010 au plus tard et concerner les besoins suivants:

 la stimulation de la demande,
 le financement,
 le dégagement de moyens concernant l'emploi,
 une réaction à la situation d'iniquité dans les conditions de jeu de la concurrence.

En l'absence d'un accord international sous l'égide de l'OCDE, l'Union européenne doit lancer directement et de manière résolue des actions qui protègent cette industrie face à la concurrence déloyale.
Le Comité lance un appel au Conseil, à la Commission et au Parlement pour que l'UE donne rang d'objectif stratégique et prioritaire au maintien de la masse critique requise dans le secteur de la construction et de la réparation navales en Europe.
Comme pour d'autres branches d'activité, par exemple l'automobile, il y a lieu que les États membres déploient des efforts communs, afin d'agir de concert au niveau européen dans le but de donner à ce secteur la capacité de survivre à la crise, grâce au lancement rapide de mesures d'urgence qui tiennent compte de sa spécificité.
L'UE doit également se saisir du problème du financement durable du secteur naval. Il convient dans ce but de créer, en collaboration avec la Banque européenne d'investissement (BEI), un instrument européen de financement des chantiers navals. Le secteur, les décideurs politiques et la BEI, auront à étudier comment cette activité pourra avoir accès aux ressources de celle-ci afin de diffuser les technologies écologiques et le transport propre.
En ce qui concerne la politique d'emploi dans le secteur, pour la durée de la crise dans cette branche d'activité, les pouvoirs publics doivent établir un cadre européen commun pour régir des dispositifs de travail à horaire réduit qui assurent l'égalité des conditions de concurrence en Europe et défendent l'emploi.
Cet encadrement devra garantir le maintien des postes de travail et, chaque fois que possible, de leur pouvoir d'achat, ainsi que le droit, pour tous les salariés, de recevoir et suivre des formations et actions de requalification.
Le Comité recommande aux partenaires sociaux d'exploiter tout particulièrement, durant la phase de crise, les possibilités qu'offre le dialogue social pour élaborer des stratégies communes d'avenir: dans la lutte à mener contre les défis présents et futurs du secteur naval, il constitue une plate-forme pour introduire des conceptions et solutions partagées.