Le financement durable de l’apprentissage tout au long de la vie et du développement des compétences dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre qualifiée (avis exploratoire à la demande de la présidence croate)

This page is also available in

Avis du CESE: Le financement durable de l’apprentissage tout au long de la vie et du développement des compétences dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre qualifiée (avis exploratoire à la demande de la présidence croate)

Points clés

  • Cet avis a été préparé à la demande de la présidence croate, qui avait souligné la nécessité de renforcer l’apprentissage tout au long de la vie dans le contexte actuel d’un marché du travail de plus en plus dynamique.
  • Dans son avis, le Comité invite la Commission et les États membres à veiller à la qualité de l’éducation et de la formation tout au long de la vie en tant que droit pour tous les citoyens en Europe, sur le lieu de travail et au-dehors, et à soutenir la mise en œuvre de tels principes au moyen de financements publics durables convenus avec les partenaires sociaux et la société civile.
  • Le CESE estime qu’il est nécessaire de prévoir des mécanismes de financement qui mobilisent les ressources nationales et impliquent une répartition adéquate des coûts entre les pouvoirs publics et les entités privées ainsi que d’autres instances: des particuliers et d’autres parties prenantes concernées (partenaires sociaux, prestataires de services de formation et ONG, par exemple).
  • Le CESE demande une nouvelle fois que l’accent soit mis plus fortement sur l’investissement social, entre autres, dans les domaines de l’éducation, de la formation et de l’apprentissage tout au long de la vie. Le CESE suggère d’examiner si la «règle d’or», à savoir l’exclusion des investissements publics tournés vers l’avenir du calcul des déficits publics nets dans le cadre des règles budgétaires de l’Union monétaire européenne, pourrait également s’appliquer aux investissements sociaux soutenus par les Fonds structurels de l’UE.
  • Le Comité estime que la gouvernance démocratique de l’élaboration et de la mise en œuvre de la politique d’éducation et de formation tout au long de la vie, notamment au moyen d’un dialogue social efficace et d’une consultation avec la société civile organisée, confère une plus grande efficacité aux investissements pour atteindre les objectifs politiques.
  • Le CESE invite les États membres à apporter un soutien efficace aux travailleurs et aux chômeurs qui rencontrent des difficultés pour accéder à un enseignement et à une formation pour adultes inclusifs et de qualité en garantissant un financement ciblé pour les personnes dans le besoin, telles que les chômeurs, les travailleurs atypiques, les personnes peu qualifiées, les personnes handicapées, les travailleurs âgés, et celles issues de groupes défavorisés sur le plan socio-économique, tout en tenant compte de la dimension du genre.
  • En outre, le CESE invite les institutions de l’UE à se mettre d’accord sur un cadre unique inclusif de compétences clés qui aille au-delà de l’enseignement scolaire, et à répondre ainsi aux besoins en matière d’éducation et de formation des adultes et d’acquisition de compétences de la vie courante, en mettant en particulier l’accent sur la capacité d’apprendre à apprendre et les compétences en matière de citoyenneté démocratique qui sont essentielles pour aider les adultes à jouer un rôle actif dans la société. Le CESE préconise également un investissement accru dans les environnements d’apprentissage non formels et informels, qui revêtent une importance particulière pour l’acquisition de ces compétences.
  • Le CESE préconise d’intégrer une compréhension plus nuancée de l’environnement d’apprentissage dans les politiques d’éducation et de formation tout au long de la vie, guidée par le principe fondamental consistant à soutenir le potentiel individuel et unique des apprenants. Cela suppose d’acter la reconnaissance, également au moyen d’investissements pérennes, de la valeur des environnements d’apprentissage qui ne relèvent pas de la formation académique formelle.
  • Le Comité note que, dans le contexte de la récente pandémie de COVID-19, l’apprentissage peut s’adapter rapidement en fonction des circonstances. Les apprenants développent toute une série d’approches nouvelles, telles que l’apprentissage en autonomie ou par projets, font preuve d’une plus grande curiosité et améliorent leurs compétences en technologies de l’information afin de commencer à apprendre à distance. Ils utilisent à cette fin diverses plateformes numériques, fournies gratuitement. Des compétences transversales essentielles les aident, eux tout comme les enseignants, à s’adapter à ce changement. Lors du retour à la vie «normale», la société devrait tirer les leçons de cette expérience et continuer à développer lesdites approches et compétences, en y investissant suffisamment pour que chaque personne qui apprend, quelle que soit sa situation sociale, puisse y avoir accès et en bénéficier.
  • Enfin, le Comité appelle tous les décideurs de l’UE et des États membres à faire face aux défis actuels en matière d’éducation et de formation tout au long de la vie, qui sont détaillés dans l’avis, et à soutenir financièrement des solutions pour les relever.