La mise en œuvre du pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières sur la base des valeurs de l’UE (avis d’initiative)

EESC opinion: La mise en œuvre du pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières sur la base des valeurs de l’UE (avis d’initiative)

Points clés

Le CESE

  • relève l’absence de progrès dans la réalisation d’une politique migratoire commune de l’UE: cette situation affaiblit la solidarité entre les États membres et affecte le bon accomplissement des obligations découlant du droit international;
  • souligne que le pacte cadre tout à fait avec l’article 2 du traité sur l’Union européenne, qui consacre, en tant que valeurs essentielles, le respect de la dignité humaine, la liberté, la démocratie, l’égalité, l’état de droit et le respect des droits de l’homme, y compris des droits des personnes appartenant à des minorités;
  • note que le pacte place la question des migrations et de l’asile à un niveau international et sur une base multilatérale, dans le but d’encourager une coopération et un dialogue accrus entre les pays d’origine, de destination et de transit des flux migratoires, afin de promouvoir une migration ordonnée, sûre et régulière;
  • souligne que le pacte mondial est un instrument non contraignant qui ne crée pas de nouvelles obligations pour les États membres de l’UE et dont le contenu développe pleinement les principes et les valeurs de l’Union européenne;
  • regrette que le pacte n’ait pas été adopté par tous les États membres et estime qu’il aurait constitué une excellente occasion de progresser s’agissant de faire parler l’Union européenne d’une seule voix en matière de migration sur la scène mondiale; estime dès lors qu’il est nécessaire que tous les États membres de l’UE ratifient le pacte, et recommande que l’UE précise et développe ses objectifs au moyen des mécanismes appropriés;
  • est d’avis qu’il serait intéressant d’explorer les possibilités de participer au processus de consultations et de négociations intergouvernementales qui aboutira à la mise en place du Forum d’examen des migrations internationales ainsi qu’à ce forum lui-même, lequel sera l’instrument des Nations unies pour le suivi du pacte mondial;
  • reconnaît les efforts déployés par les citoyens, les partenaires sociaux et les organisations de la société civile de l’UE qui ont démontré par leur engagement et leur action le respect effectif des valeurs de l’UE, et partant, des objectifs du pacte;
  • se dit à nouveau préoccupé de voir des forces politiques d’extrême droite tenter de faire du phénomène migratoire un problème qui engendre de la crispation et favorise des discours de haine, ce qui conduit à une Union européenne davantage en proie aux divisions et à la confrontation, qui s’avère incapable de présenter les propositions appropriées.