La formation des adultes

This page is also available in

Avis du CESE: La formation des adultes

Points clés

Le CESE:

  • se félicite de l’importance accordée à l’éducation et à la formation des adultes, à la formation et au développement des compétences dans les récentes initiatives de la Commission, et souligne l’importance d’investir dans l’éducation et la formation des adultes et le développement des compétences pour la relance économique après la pandémie et pour une Europe sociale;
  • souligne le rôle que joue l’éducation et la formation des adultes pour les aider à améliorer et à acquérir des compétences de citoyens et jouer un rôle plus actif dans la société; considère que l’apprentissage tout au long de la vie devrait devenir un mode de vie pour tous et une réalité sur le lieu de travail, et invite la Commission et les États membres à atteindre l’objectif de 60 % de participation annuelle des adultes à l’éducation et à la formation et à le relever;
  • recommande aux États membres de renforcer l’action politique, la gouvernance et les financements en matière d’éducation et de formation des adultes et d’accélérer la mise en œuvre de la recommandation du Conseil de 2016 relative à des parcours de renforcement des compétences; ils devraient garantir l’égalité d’accès à l’apprentissage tout au long de la vie pour tous les adultes, y compris ceux qui sont issus de milieux socio-économiques défavorisés. Il convient de dispenser aux enseignants des formations quant à la manière d’adapter leur enseignement et l’apprentissage en ligne afin de les rendre accessibles à tous les apprenants handicapés ou ayant des difficultés d’apprentissage;
  • souligne la nécessité d’un meilleur accès à des services d’orientation et de conseil équitables et gratuits, afin que tous les adultes soient informés des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie. Tous les adultes et tous les travailleurs devraient avoir le droit, entre autres, d’accéder à une formation professionnelle de qualité et à la validation de l’apprentissage informel et non formel; estime que le dialogue social et l’interaction entre les syndicats et les employeurs sont essentiels pour aligner la formation sur les besoins du marché du travail, garantir la qualité de la formation et la financer; souligne la nécessité pour les États membres de mettre en place, avec la participation des partenaires sociaux, des mécanismes et outils financiers pour faciliter l’accès à l’apprentissage et à la formation;
  • est d’avis que les entreprises, ainsi que les syndicats, devraient être associés autant que possible à l’élaboration de stratégies de développement des compétences pour les transitions numérique et écologique des industries; souligne que le perfectionnement et la reconversion professionnels sont de la plus haute importance pour soutenir ces transitions et que les entreprises ont besoin d’un soutien pour leurs stratégies en la matière; encourage les États membres à veiller, entre autres, à ce que les dispositifs et programmes de formation des salariés définissent clairement les acquis d’apprentissage et les compétences clés;
  • invite la Commission à rétablir des méthodes ouvertes de coordination entre les ministères des États membres de l’UE compétents pour les questions d’éducation et de formation des adultes, les partenaires sociaux et la société civile dans le cadre d’un groupe de travail, afin de poursuivre les travaux menés par les précédents groupes de travail sur l’éducation et la formation des adultes.