Instrument d’aide de préadhésion (IAP III)

This page is also available in

Avis du CESE: Instrument d’aide de préadhésion (IAP III)

Points clés:

  • Le CESE accueille favorablement la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil établissant l’instrument d’aide de préadhésion (IAP III) pour la période 2021-2027. Le CESE se félicite également de l’affirmation selon laquelle l’IAP III devrait accorder une place centrale à la notion de performance, ce qui permettrait de mieux orienter l’octroi des financements en général, afin de tenir compte des engagements pris par les bénéficiaires et des progrès réalisés sur la voie des réformes. L’utilisation d’indicateurs de performance contribuera à l’évaluation globale de l’IAP III et est conforme aux recommandations antérieures du Comité concernant l’IAP II.
  • Le CESE accueille positivement le fait que la référence financière fournie au titre du projet de règlement concernant l’IAP III pour la période 2021-2027 s’élève approximativement à 14,5 milliards d’EUR. Le CESE accueille favorablement la plus grande flexibilité qu’introduit l’IAP III en ne fixant pas d’emblée les dotations par partenaire concerné par l’élargissement. Le cadre de programmation de l’IAP devrait tenir compte du caractère fluctuant des besoins et garantir un équilibre entre prévisibilité et financement fondé sur la performance.
  • Le CESE insiste sur l’importance de l’aide de préadhésion pour la poursuite des réformes économiques et la création d’un environnement favorable et prévisible pour les entreprises, de manière à promouvoir l’entrepreneuriat et la création d’entreprises et à soutenir les PME dans leur développement. Le CESE souligne l’importance des programmes de réforme économique, ainsi que d’une participation significative des partenaires sociaux et autres organisations de la société civile au processus d’élaboration et de mise en œuvre de ces programmes.
  • Le CESE partage le point de vue selon lequel il est essentiel que les bénéficiaires de l’IAP progressent sur la voie des réformes aux fins de l’absorption et de l’exploitation de ces fonds, et insiste sur la nécessité de favoriser une culture de coopération entre les bénéficiaires des Balkans occidentaux.
  • Le CESE insiste sur la nécessité d’utiliser l’aide de préadhésion pour renforcer les capacités des administrations des candidats et candidats potentiels, afin de les préparer à l’utilisation future des Fonds structurels et à la participation à la politique agricole commune de l’UE.
  • Le CESE estime que l’IAP III devrait être utilisé pour accroître la compréhension des valeurs fondamentales de l’UE et promouvoir la valeur ajoutée de l’aide de préadhésion parmi les populations des candidats et candidats potentiels.