État des lieux de la stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive

This page is also available in

État des lieux de la stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive

Le présent avis, qui constitue une réponse officielle à une saisine de la Commission, fait également partie de l'évaluation intégrée élaborée par le CESE en réponse à la demande d'avis exploratoire sur la prochaine évaluation à mi-parcours de la stratégie Europe 2020 que lui a adressée la présidence italienne du Conseil de l'Union européenne.

 

Le CESE estime que cette stratégie a largement démontré son inefficacité pour atteindre les objectifs qu'elle s'était elle-même fixés, en dépit de quelques résultats encourageants obtenus dans les domaines: a) de la lutte contre le changement climatique et de la durabilité énergétique; b) de l'éducation et de la lutte contre l'abandon scolaire, l'on perçoit des signes très préoccupants s'agissant des dépenses consacrée à la recherche et au développement (R&D), du marché du travail et de la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale.

 

Les principaux points faibles de la stratégie Europe 2020 concernent la gouvernance, les objectifs, la participation de la société civile et sa mise en œuvre. L'architecture de gouvernance de la stratégie a institutionnalisé une distorsion structurelle dans le cadre de laquelle les aspects économiques l'emportent sur la gouvernance sociale et environnementale, les objectifs de la stratégie dépendant des priorités macroéconomiques du semestre européen. Il est inquiétant que la société civile organisée ne soit pas associée de manière appropriée à la stratégie Europe 2020, que ce soit au niveau national ou européen.

 

Le CESE considère qu'il y a lieu de promouvoir un modèle de développement dans lequel le développement durable est lié aux objectifs importants de la stratégie Europe 2020, et dans le cadre duquel les États membres, tout en poursuivant les réformes structurelles axées sur l'assainissement et la fiabilité des finances nationales, parviennent dans le même temps à appuyer la mise en œuvre de politiques qui soient en mesure de promouvoir la compétitivité européenne et de ses principaux artisans (travailleurs, entreprises privées et entreprises sociales), d'améliorer la quantité et la qualité des investissements européens (matériels, immatériels et sociaux), de créer des emplois plus nombreux et de meilleure qualité et de soutenir la cohésion sociale et territoriale, en traitant les problèmes relatifs au taux de chômage élevé et à l'aggravation de la pauvreté et de l'exclusion sociale.

 

Le CESE estime essentiel de développer un système de surveillance reposant sur des indicateurs qui tiennent compte du revenu des ménages, de la qualité de la vie, de la durabilité environnementale, de la cohésion sociale, de la santé et du bien-être général des générations actuelles et futures. S'agissant de la mise en œuvre et de la gestion du nouveau système de suivi, le CESE juge opportun de créer une nouvelle structure avec la participation des institutions compétentes.

Downloads

speech-mr-palmieri-before-the-502-plenary-session_fr