Document de réflexion «Vers une Europe durable d’ici 2030»

This page is also available in

EESC section opinion: Document de réflexion «Vers une Europe durable d’ici 2030»

Le document de réflexion met l’accent sur les quatre principaux fondements stratégiques d’une transition vers un modèle durable, qui consistent notamment à passer de l’économie linéaire à l’économie circulaire, à corriger les déséquilibres de notre système alimentaire, à assurer l’avenir de notre énergie, de nos bâtiments et de notre mobilité et à veiller à ce que cette transition soit juste et ne laisse personne ni aucune région de côté. Le document se concentre également sur les instruments horizontaux qui doivent sous-tendre la transition vers un modèle durable, dont l’éducation, la science, les technologies, la recherche, l’innovation et la numérisation; le financement, la tarification, la fiscalité et la concurrence; le comportement responsable des entreprises, la responsabilité sociale des entreprises et les nouveaux modèles d’entreprise; un commerce ouvert et fondé sur des règles; la gouvernance et la cohérence des politiques à tous les niveaux. Pour terminer, le document souligne l’importance de montrer la voie à suivre pour procéder à la transition vers un modèle durable au niveau mondial, étant donné que nos politiques n’auront qu’une incidence limitée sur la planète si d’autres mènent des politiques opposées. Le document s’accompagne d’une série détaillée d’annexes dans lesquelles sont examinés les résultats obtenus et les mesures récentes prises par l’UE en lien avec les objectifs de développement durable. La contribution de la plateforme pluripartite de haut niveau de l’UE sur la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD) dans l’UE – la «plateforme pluripartite de l’UE sur les ODD» – est également jointe au document.

Le document présente trois scénarios pour encourager la discussion sur la manière de donner suite aux ODD dans l’UE. Les trois scénarios sont les suivants: 1) une stratégie globale de l’UE en matière d’ODD guidant les actions de l’UE et de ses États membres; 2) la poursuite, par la Commission, de l’intégration des ODD dans toutes les politiques de l’UE concernées, mais sans effet contraignant sur l’action des États membres; et 3) le renforcement de l’accent mis sur l’action extérieure, tout en consolidant l’ambition actuelle en matière de durabilité au niveau de l’UE.