Avis du CESE: Livre blanc sur le sport

Avis du CESE: Livre blanc sur le sport

Points clés

Le CESE recommande que les États membres précisent quelles sont les priorités communautaires parmi les missions définies de manière générale dans le livre blanc et le plan d'action qu'il contient.

Le CESE recommande que la dimension communautaire d'une part et la dimension multidisciplinaire d'autre part soient prises en compte lors de la conception des nouveaux programmes de promotion du sport comme facteur de santé.

Le Comité attire l'attention sur la mise en œuvre de mesures jugées essentielles et qui soient conformes au principe de subsidiarité.

Il convient de porter le nombre d'heures d'éducation physique obligatoires à au moins trois heures par semaine, tant dans l'enseignement primaire que secondaire. L'accent devrait davantage être mis sur les conditions dans lesquelles le sport est pratiqué.

Il importe d'inciter les partenaires sociaux à tous les niveaux à promouvoir un mode de vie sain. Les employeurs devraient être incités à prendre des dispositions afin d'améliorer la santé des travailleurs, notamment en développant des programmes d'exercice physique.

Le CESE estime qu'il serait utile de lancer des campagnes d'information sur les nouvelles possibilités de demande de financement. En effet, les programmes existants n'ont offert à ce jour que des solutions sporadiques pour le sport.

Le CESE recommande qu'une partie spécifique des fonds structurels puisse être consacrée au financement d'équipements – sportifs, de loisirs, multifonctionnels ou de vie en communauté – adéquats.

Le Comité se félicite que se tienne à nouveau le Forum du sport car il peut constituer une plate-forme utile pour le dialogue entre tous les principaux acteurs concernés et est susceptible de déboucher sur des mesures concrètes en faveur d'une meilleure valorisation du sport.

Le dialogue social ne doit plus se limiter aux sportifs professionnels mais s'étendre aux salles de sport et aux organismes à buts non lucratifs. Il importe d'encourager les États membres à rendre le dialogue social effectif également au niveau national, dans tous les domaines du sport.