Avis du CESE: Développer la dimension européenne du sport

Points clés

L'avis du Comité économique et social européen émet les recommandations suivantes:

Le CESE souligne le grand intérêt qu'il porte au développement de la dimension européenne du sport et son engagement en la matière, et ce dans le respect du principe de subsidiarité.

L'importance que revêt la dimension européenne du sport est évidente, tant pour le financement de programmes d'action spécifiques dans le secteur que pour la création d'espaces propres de dialogue et d'échange d'informations.

La pratique d'un sport améliore la qualité et l'espérance de vie de la population européenne et accroît la productivité et la compétitivité de son économie. Le CESE appelle par conséquent à promouvoir la pratique d'un sport et préconise l'intervention de l'UE dans cette perspective.

Le CESE rappelle l'importance de l'amélioration des complexes sportifs, vestiaires et autres infrastructures en vue de permettre une pratique du sport dans de bonnes conditions et à des coûts modérés.

Le CESE tient à attirer une attention particulière sur les groupes moins favorisés dans le sport, comme les personnes handicapées et les personnes âgées.

Comme il l'avait déjà fait à plusieurs reprises, le CESE préconise d'être particulièrement attentif à la représentativité des femmes dans le sport et de promouvoir l'égalité entre hommes et femmes dans ce domaine.

Une des préoccupations particulières du CESE est la nécessité d'assurer aux sportifs un niveau d'étude élevé. Il faut créer les conditions permettant aux sportifs d'exercer et de développer une carrière sportive professionnelle sans devoir abandonner leurs études, conformément au principe de la double carrière. Pour y parvenir, il faut également promouvoir la formation des entraîneurs, afin qu'ils soient à même de transmettre les valeurs qui conviennent à ceux qu'ils forment.

Il est fondamental de soutenir les structures sportives non lucratives, tant avec des moyens financiers appropriés que par le truchement d'incitations au volontariat au sein de ces organisations.

Une coopération active entre les organisations professionnelles et les organisations à but non lucratif est également nécessaire car c'est d'elle que dépend également l'évolution du sport. Le CESE estime qu'il est prioritaire de trouver des modes de financement durables afin de rendre cette coopération viable.

Le CESE considère, en accord avec la proposition de la Commission, qu'il est fondamental de soutenir et de mettre en pratique un dialogue permanent des partenaires sociaux et des organisations sportives afin d'explorer et d'étudier des questions relatives à des domaines liés au sport tels que l'éducation, la formation, la protection des mineurs, la santé et la sécurité, l'emploi, les conditions de travail et la stabilité contractuelle.

On ne peut que déplorer la violence dans le sport et il faut une action volontariste afin de l'éradiquer, tant par la mise en place d'une surveillance policière qu'au moyen d'une législation pénale appropriée. L'UE peut et doit jouer un rôle de coordination des initiatives des États membres en vue d'améliorer l'échange d'informations sur les moyens d'action les plus efficaces.

Le CESE reconnaît qu'il existe un problème de dopage dans le sport. Il s'impose de mener une concertation au niveau du l'UE et de ses États membres sur la manière de lutter contre ce phénomène.

Le CESE se déclare particulièrement préoccupé de l'expansion du secteur illégal et irrégulier des paris et des loteries, dans lequel on peut déplorer un manque évident de réglementation et de sanctions adaptées. La réglementation du marché des paris illégaux dans le domaine du sport est également essentielle du point de vue de la vérité sportive et de la transparence dans le sport.

Le CESE invite instamment la Commission à se pencher attentivement sur cette question de même que sur celle de la création d'un cadre d'orientation pour la réglementation du marché des paris illégaux.