Vendre une performance et un service plutôt qu’un simple produit: les avantages de l’économie de la fonctionnalité

This page is also available in

shutterstock/JeKh

L’économie de la fonctionnalité et sa mise en œuvre concrète ont fait l’objet d’un débat lors d’une audition publique, qui s’est tenue le 8 juin à l’initiative du Comité économique et social européen. L’économie de la fonctionnalité consiste à mettre l’accent non pas sur le produit en lui-même mais sur sa fonction, et donc à déterminer quelle est la manière la plus efficace de l’utiliser. «Il convient de définir ce concept avec précision. Nous devons également étudier l’effet qu’il aura sur la création d’emplois ainsi que les avantages d’un produit de longue durée pouvant être utilisé par plus d’un consommateur», a déclaré Thierry Libaert, le rapporteur du CESE, dans son discours d’ouverture.

«Une économie de cette nature permettra de lutter contre l’obsolescence programmée et le gaspillage, car elle se fonde sur un autre paradigme qui va au-delà de la relation classique entre les producteurs et les consommateurs», a confirmé Alejandro Salcedo, coordinateur du département chargé des consommateurs au sein de la de la junte des communautés de Castille-La Manche.

Des représentants de deux entreprises qui vendent déjà à leurs clients des solutions basées sur l’économie fonctionnelle (Michelin et Xerox) ont participé à l’audition publique. Ils ont confirmé que l’attrait de leur offre réside dans la vente d’une performance plutôt que d’un simple produit. Leurs solutions numériques présentent une efficacité et une viabilité accrues, fournissent des informations détaillées, réduisent le nombre de pannes des produits et font baisser la facture énergétique de leurs clients.

Au cours de la discussion, certains participants ont exprimé la crainte que l’économie de la fonctionnalité puisse avoir une incidence négative sur les emplois existants. D’autres orateurs ont toutefois souligné qu’elle offre un modèle d’entreprise qui marque une transition entre un modèle à forte consommation de ressources et un système qui accorde la priorité au travail et aux compétences humains.

«Les entreprises s’engagent à vendre une performance plutôt qu’un simple produit. L’économie de la fonctionnalité est rentable, il ne s’agit pas seulement d’une question de durabilité», a déclaré M. Libaert dans ses remarques conclusives. «Elle peut créer davantage d’emplois pour les personnes qualifiées. L’Europe n’a pas le choix: nous devons miser sur la grande richesse de notre capital humain et de nos compétences».