Your Europe, Your Say 2019! - Rapport succinct

This page is also available in

Les 21 et 22 mars 2019, 102 élèves et 36 enseignants venus des 28 États membres de l’Union européenne, des cinq pays candidats à l’adhésion (l’Albanie, la Macédoine du Nord, le Monténégro, la Serbie et la Turquie) et de l’une des écoles européennes bruxelloises se sont réunis au siège du CESE, à Bruxelles, dans le cadre de l’édition 2019 de l'événement «Votre Europe, votre avis!» (YEYS); trois participants d’éditions précédentes étaient également présents.

Cette année, l’événement du CESE dédié à la jeunesse était intitulé «"Votre Europe, votre avis!" a 10 ans: votez pour l’avenir!», en référence aux élections européennes qui se dérouleront du 23 au 26 mai ainsi qu’au dixième anniversaire de cet événement créé en 2010.

Avant les deux journées à Bruxelles, chacun des 34 établissements scolaires sélectionnés par tirage au sort avait reçu la visite d’un membre du CESE afin d’aider les élèves à se préparer aux débats avec leurs condisciples. À leur arrivée au CESE, les participants ont été accueillis par Isabel Caño, vice-présidente du CESE chargée de la communication, puis ils ont assisté à la présentation de la publication numérique interactive créée pour le dixième anniversaire de «Votre Europe, votre avis!» (disponible sur www.eesc.europa.eu/EESC-youth-event/YEYS/index.html).

L'événement a été officiellement inaugurée dans l’après-midi du 21 mars au cours d’une séance plénière présidée par Isabel Caño qui a insisté sur le caractère unique du projet européen. Elle a ensuite remercié les enseignants pour avoir préparé les jeunes à participer à l’événement, et les membres du Comité pour leur engagement lors des visites dans les établissements.

Luca Jahier, président du CESE, a ensuite précisé qu’en février dernier, le Comité avait organisé un événement intitulé «La société civile pour la rEUnaissance», à laquelle avait participé Greta Thunberg, l'activiste suédoise âgée de seize ans qui a lancé un mouvement mondial de jeunes luttant pour la défense du climat. «Je pense que Greta illustre à merveille la capacité des jeunes à défendre une cause en se battant pour elle et aussi en apportant des propositions concrètes aux décideurs politiques. C’est un parfait exemple de démocratie représentative, porté par un engagement civique, inscrit dans la durée, qui veut améliorer les choses et changer notre société», a-t-il déclaré.

Le jeune Mateusz Tyszka, l’un des lauréats de l’édition 2018 des «Olympiades sur l’Union européenne» – un événement organisé chaque année en Pologne –, a raconté son expérience aux autres participants en soulignant que «parfois, travailler dur ne suffit pas pour réussir: il faut faire les choses avec passion. Ne renoncez jamais à vos rêves!»

Irini Pari, membre du CESE et initiatrice de l’événement «Votre Europe, votre avis!», a ensuite livré un discours passionné, décrivant les débuts du projet en 2010 dans le contexte de l’éruption d’un volcan islandais, et se disant ravie de constater qu’aujourd’hui encore, les idées et préoccupations de plusieurs générations de jeunes citoyens trouvaient là une caisse de résonance. Elle a également souligné que trois participants des éditions précédentes étaient présents cette année. «Je crois profondément en la démocratie – c’est-à-dire la séparation des pouvoirs, l’état de droit et le fait que les citoyens puissent s’exprimer. J’ai foi dans les jeunes et dans leur dynamisme. Il vous suffit d’ouvrir les ailes: l’Europe et le monde sont à vous!»

Enfin, les participants ont pu visionner un message vidéo de Sylvie Guillaume, la vice-présidente du Parlement européen. Elle a décrit le rôle du Parlement dans le processus décisionnel européen et a expliqué pourquoi il était crucial d’augmenter le taux de participation pour la représentativité de nos institutions et le renforcement de la démocratie. Elle a également invité tous les membres de l’assemblée à rejoindre la campagne www.cettefoisjevote.eu.

Dans une série d’ateliers, les jeunes participants ont pu débattre du sujet central de l’événement et élaborer dix résolutions qu’ils ont présentées lors d’une séance plénière de clôture présidée par Isabel Caño. Ils ont voté pour les trois propositions qui leur semblaient les plus importantes – qui ont été finalement au nombre de quatre, deux propositions ayant remporté la troisième place ex-æquo:

1. #L’avenir c’est maintenant: un programme pédagogique consacré à la politique de l’Union et aux élections, destiné à enrichir les connaissances des citoyens.

Les adolescents ont besoin d’un contexte d’apprentissage formel pour comprendre l’importance du vote. Il pourrait s’agir de cours pratiques, théoriques et interactifs, passant par exemple par des événements rassemblant des élèves de l’Union européenne tout entière pour les inviter à débattre dans le but de créer un projet de fin d’année.

2. EU&U.EU: un site internet permettant de renforcer la transparence de la démocratie représentative, grâce à un contenu plus clair qui fournit toutes les informations nécessaires.

La transparence est primordiale pour le fonctionnement de l’Union: les Européens doivent pouvoir accéder facilement aux informations qui sont actuellement disséminées sur plusieurs canaux différents. Nous avons besoin d’un site internet qui présente les informations et les faits de manière objective, incluant une section consacrée aux événements et une autre aux questions-réponses, afin de permettre aux utilisateurs d’interagir directement avec les députés (et prétendants députés) au Parlement européen. Une campagne publicitaire devrait mettre le site en avant dans divers médias afin de toucher autant de personnes que possible.

Ex aequo:

3. EUROVOTE – un privilège, pas une corvée: l’instauration d’une journée électorale simultanée dans tous les États membres de l’Union européenne.

Afin de garantir une participation accrue aux élections européennes, nous devons appeler tout le monde à voter, y compris les personnes handicapées et les personnes âgées. À cette fin, il convient de mieux informer tous les citoyens et de faire du jour des élections un jour férié national dans toute l’Union. Il faudrait aussi organiser, le même jour, des activités culturelles et sportives visant à inciter la population à voter. Il faut également mettre en place un système de vote électronique pour permettre à chaque électeur de voter à domicile. Ce système doit être efficace, sûr et facilement adaptable, et il doit s’appuyer sur les possibilités techniques disponibles.

3. De vous à l’UE: relier les mouvements sociaux aux #Électionseuropéennes2019) – un groupe de travail visant à favoriser le dialogue entre les mouvements sociaux et les responsables politiques.

Action: lancer et mener des mouvements sociaux.
Connexion: un groupe de travail qui établit un lien entre les institutions européennes et les mouvements sociaux grâce à des événements auxquels les représentants de l’UE participent pour examiner les demandes des manifestants.
Concrétisation: des réunions entre les représentants politiques et les mouvements sociaux, avec la participation d’experts dans un domaine donné (comme le changement climatique) afin que des solutions puissent être mises au point rapidement. L’Union européenne devrait définir les objectifs, et les États membres devraient mettre en œuvre la législation.

Pour terminer, Isabel Caño a précisé que les médias sociaux étaient un précieux outil pour maintenir le dialogue, mais que les relations humaines étaient encore plus importantes: les rassemblements, par exemple lors d’événements comme «Votre Europe, votre avis!», apportent une valeur ajoutée considérable. Elle a ensuite conclu la séance et a félicité tous les participants pour leur excellent travail. Les quatre recommandations ayant remporté le plus de suffrages seront envoyées au Parlement, au Conseil et à la Commission. D’autres actions sont prévues dans le cadre de ce projet.

Downloads

YEYS 2019 Edition - Rapport succinct