Déclaration commune des coprésidentes du Groupe de liaison du CESE – Sans la société civile, point de reprise durable en Europe

This page is also available in

La société civile organisée est un acteur essentiel au sein de nos démocraties en Europe. Il nous faut l’associer au processus actuel de reprise et de reconstruction afin de veiller à ne laisser personne pour compte sur la voie vers une Europe durable à l’horizon 2030 et au-delà.

L’année 2020 s’est avérée une épreuve d’endurance pour les droits humains et les droits sociaux, les valeurs démocratiques, l’état de droit et la résilience économique dans l’Union européenne. Suite au surgissement de la pandémie de COVID-19, la société civile organisée n’a cessé de jouer un rôle essentiel pour affronter les innombrables défis liés à cette pandémie aux niveaux européen, national, régional et local.

Dans ce contexte, nous entendons attirer l’attention sur les recommandations suivantes avancées à l’occasion des Journées de la société civile en 2021, dans le but d’asseoir une reprise durable en Europe, à savoir :

  • Associer étroitement les organisations de la société civile à la mise en œuvre des plans nationaux de relance, en inversant la tendance établie lors de la phase préparatoire où leur participation était limitée. La valeur du volontariat doit être comprise par les décideurs politiques pas uniquement en termes de rendement des heures investies, mais aussi comme une expression des valeurs européennes et un exemple pour les autres de changement en faveur de l’Europe telle que nous la voulons, à savoir une société fondée sur la solidarité, l’inclusion et les principes démocratiques ;
  • Renforcer les organisations intermédiaires (organisations de la société civile, partis politiques, syndicats, organisations patronales, etc.) afin de créer des synergies positives entre le public et les gouvernements, stimuler l’éducation civique et numérique afin d’encourager la participation du public et créer des assemblées citoyennes décisionnelles pour renforcer la démocratie ;
  • Investir dans la culture et l’éducation en tant qu’atouts essentiels pour bâtir un avenir plus résilient et plus durable pour l’Europe, avec des fonds spécifiques alloués dans le cadre des plans nationaux pour la reprise et la résilience. Il ne suffit pas d’investir dans les infrastructures matérielles : ce sont les individus qu’il faut placer au cœur de la relance ;
  • Sensibiliser à l’économie sociale en tant que modèle économique viable pour une reprise durable qui voie plus loin que le profit et qui contribue à lutter contre les inégalités et le changement climatique. Des financements spécifiques doivent être dégagés dans le plan de relance et Next Generation EU pour les investissements nationaux dans ce secteur ;
  • Mieux étudier la possibilité de mettre en place des systèmes universels de revenu de base et de garantie de l’emploi en tant que solution viable au bénéfice des personnes et de la planète. Il s’impose de dépolitiser cette question et il convient de réaliser des études de cas dans différents États membres ;
  • Donner aux jeunes la possibilité de participer de manière utile et de poursuivre ces efforts dans toute l’Europe, et de faire entendre leur voix non seulement sur des questions spécifiques à la jeunesse, mais aussi en ce qui concerne toute une gamme de domaines d’action différents. Les possibilités de financement dans le cadre des nouveaux plans de l’UE devraient également être accessibles aux organisations menées par des jeunes ;
  • Veiller à ce que le pacte vert pour l’Europe contribue plus efficacement à éradiquer la pauvreté, l’injustice et les inégalités entre les hommes et les femmes ;
  • Accélérer la rénovation des bâtiments en Europe en sensibilisant aux défis et aux possibilités qu’elle présente et en mobilisant des groupes clés de la société civile, tels que des représentants des propriétaires de bâtiments et des architectes, afin d’atteindre les objectifs de la vague de rénovations en Europe.

Christa Schweng, Présidente du CESE
Brikena Xhomaqi, Coprésidente du Groupe de liaison, Directrice de la Lifelong Learning Platform


CONTEXTE

Les Journées de la société civile qu’organise chaque année le CESE sont une conférence institutionnelle unique qui rassemble les citoyens, la société civile organisée et les institutions européennes et qui, de ce fait même, renforce le CESE dans son rôle de pont institutionnel jeté vers les organisations de la société civile.

Leur édition de 2021, entièrement numérique, a convié ces trois groupes d’acteurs à débattre des éléments essentiels d’une reprise durable pour l’avenir des citoyens européens.

Quelque 1 500 citoyens venus d’Europe et du monde entier ont participé à cette vaste conférence de la société civile, afin de relever, de conserve avec les organisations et institutions européennes, les défis d’une reprise durable pour l’Europe et de proposer des solutions fort opportunes pour une Union européenne qui se trouve sur le plan politique à la croisée des chemins.