Année européenne du rail 2021

Événement en ligne TEN | CCMI

This page is also available in

La manifestation a été retransmise en webstreaming avec interprétation en EN, FR et DE. Les participants ont eu l'opportunité d'interagir en utilisant la plate-form Slidoavec le code #EYR2021.

Organisée par la Section «Transports, énergie, infrastructures et société de l’information» (TEN) et la Section «Commission consultative des mutations industrielles» (CCMI), et inaugurée par Christa Schweng, présidente du CESE, la manifestation s'est déroulée en présence d’Elżbieta Łukaniuk, membre du cabinet de la commissaire Vălean, et a réuni des intervenants de haut niveau issus d’organisations de la société civile européenne et d’institutions européennes et nationales, notamment Barbara Thaler, députée au Parlement européen, membre de la commission TRAN et rapporteure fictive du PPE sur l’Année européenne du rail, et Tālis Linkaits, ministre letton des transports. 

Les remarques liminaires ont été suivies de deux ateliers portant sur:

  • la décarbonation et la numérisation des chemins de fer, et
  • le rôle des chemins de fer dans les corridors du RTE-T et dans l’achèvement de son réseau central.

Ces ateliers ont permis de se concentrer sur des sujets tels que les interconnexions, l’interopérabilité, le RTE-T, la numérisation du transport ferroviaire et la contribution essentielle du rail à la réduction des émissions dans le secteur des transports.

L’Année européenne du rail 2021 a été lancée par la présidence portugaise de l’Union lors de la manifestation qui s’est tenue à cette fin le 29 mars dernier. Dans le cadre de l’Année européenne du rail, la présidence portugaise a demandé au Comité économique et social européen (CESE) de préparer un avis exploratoire sur «L’espace ferroviaire unique européen», qui a été adopté le 24 mars et présenté au groupe de travail du Conseil sur les transports terrestres du 16 avril. L’Année européenne du rail représente une occasion unique pour la société civile organisée de débattre des avantages du rail pour les voyageurs et les usagers, sur les plans des conditions de travail, de l’économie et du climat, ainsi que des problèmes qui se posent pour créer un véritable espace ferroviaire unique européen sans frontières.

Ce n’est pas par hasard que le choix s’est porté sur 2021 pour célébrer l’Année européenne du rail. C’était un choix bien naturel dans le sillage du lancement du pacte vert pour l’Europe. Dans le cadre de ce dernier, la Commission met en avant un programme ambitieux qui vise à faire de l’Europe le premier continent neutre pour le climat d’ici à 2050. Celui-ci fournit une feuille de route pour rendre l’économie de l’Union durable en transformant les problèmes climatiques et environnementaux en opportunités dans tous les domaines d’action, et en faisant en sorte de rendre la transition juste et inclusive pour tous. À ce jour, les émissions imputables aux transports représentent environ un quart du total des émissions de gaz à effet de serre de l’Union européenne. Pour parvenir à la neutralité climatique prévue dans le pacte vert pour l’Europe, le secteur européen des transports doit réduire ses émissions de CO2 de 90 % d’ici à 2050 (55 % d’ici à 2030). Les chemins de fer peuvent jouer un rôle majeur dans la réalisation de ces objectifs.