14e prix de la société civile du CESE

5 organisations sont récompensées pour le 14e Prix de la Société Civile du CESE

Le CESE est fier d'annoncer les cinq gagnants de la 14ème édition du Prix de la Société Civile, qui récompense des initiatives qui soutiennent les personnes atteintes de troubles de la santé mentale et promeuvent un environnement favorisant le bien-être mental sur une base individuelle ou collective.

Un comité d'évaluation composé de dix experts a choisi les lauréats parmi plus de cent candidatures reçues de toute l'Europe et au-delà.

La cérémonie de remise des prix a eu lieu le 7 mars 2024 pendant la Semaine de la Société Civile du CESE.

Les premier prix, doté de 14.000 EUR, a été décerné à AgeWell, un projet de la fondation Third Age — Irlande

«AgeWell» est un réseau d’engagement social qui améliore le bien-être de personnes âgées en situation d’isolement, de fragilité et de vulnérabilité. Combinant des visites à domicile et une application pour smartphone, il offre un accompagnement et un soutien émotionnel à ceux qui en ont besoin et permet de détecter les risques pour la santé à un stade précoce. Les personnes âgées dans le besoin sont suivies par des bénévoles d’un certain âge qui, ainsi, enrichissent non seulement la vie des autres, mais aussi la leur. «AgeWell» est géré par la fondation Third Age, une organisation caritative basée en Irlande.

Les autres prix, d'une valeur de 9.000 EUR chacun, ont été accordés à:

2e prix: Lapinlahden Lähde, un centre communautaire géré par l’association Pro Lapinlahti — Finlande

«Lapinlahden Lähde», ou «Le printemps de Lapinlahti», est un centre communautaire qui offre à chacun, et en particulier aux personnes souffrant de problèmes de santé mentale, un environnement stimulant et inclusif pour pouvoir guérir et profiter de la nature et de la culture. Cette zone déclarée «sans diagnostic» permet à tout un chacun d’être soi-même sans se voir coller une étiquette, grâce à l’émancipation plutôt que par une approche paternaliste. Situé dans les locaux rénovés de l’ancien hôpital Lapinlahti d’Helsinki et géré par l’association à but non lucratif Pro Lapinlahti, le centre organise divers ateliers et manifestations en lien avec l’éducation à la santé mentale. Il accueille 50 000 visiteurs chaque année.

3e prix: «Crazy? So what!», une initiative lancée par Integra — Slovaquie

L’initiative «Crazy? So what!» («Fous, et alors?»), mise sur pied par l’organisation slovaque Integra, entend déconstruire les stéréotypes en promouvant la compréhension et la compassion en matière de santé mentale chez les jeunes, et en fournissant des informations de première main pour comprendre le ressenti des personnes souffrant de troubles mentaux et pour les aider à remonter la pente. Dans le cadre de cette initiative, un expert et un adulte ayant personnellement souffert d’une maladie mentale se rendent dans les écoles durant une journée pour parler à des élèves et étudiants âgés de 15 à 20 ans. Ces derniers ont accueilli de manière positive le programme, qui les encourage à s’exprimer ouvertement au sujet de leur santé mentale et leur donne de l’espoir pour l’avenir.

4e prix: The World of Recovery, des jeux créés par la fondation Lilinkoti — Finlande

«The World of Recovery» («Le monde de la guérison») consiste en deux jeux conçus pour soutenir la santé mentale. Campés dans un monde d’espoir futuriste, ils encouragent le joueur sur le chemin de sa guérison en lui fixant des objectifs qui lui inspirent une image saine de lui-même, renforcent son autonomie personnelle et l’aident à mener une vie active et pleine de sens. Le premier est un jeu mobile non violent et le second un jeu de rôle sur table primé. Créés par la fondation Lilinkoti, ces jeux gratuits ciblent les personnes sur la voie de la guérison après des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie, ainsi que les professionnels.

5e prix: Telling Stories for Good, un projet de l’organisation Animenta — Italie

Dans le cadre de son projet «Telling Stories for Good» («Raconter pour sensibiliser»), l’organisation italienne sans but lucratif Animenta réécrit des discours stéréotypés sur les troubles alimentaires, qui touchent plus de quatre millions de personnes rien qu’en Italie, dont deux millions sont des adolescents. À ce jour, 10 000 enfants ont pu bénéficier de ses programmes de prévention et de sensibilisation, menés par des professionnels bénévoles, en ligne et dans des écoles de toute l’Italie. L’organisation apporte également une aide spécifique aux personnes souffrant de troubles mentaux, ainsi qu’à leurs familles. Des dîners virtuels en ligne, élaborés avec l’aide d’un diététicien bénévole, encouragent par ailleurs les jeunes à retrouver un rapport sain à la nourriture.

Le CESE remercie tous les candidats qui ont postulé pour le prix et félicite vivement les lauréats.