Workshop 5: L'édification d'une économie démocratique pour une transition juste

This page is also available in

16 mars 2022 – 14:00-16:00

Organisé par: Social Economy Europe (SEE), SOLIDAR, Cooperatives Europe et le Bureau européen de l’environnement (BEE) en coopération avec la section spécialisée «Agriculture, développement rural et environnement» (NAT) et l’observatoire du développement durable (ODD) du CESE


Live streaming: https://youtu.be/G2N5XI66bGQ


Projet de programme

14 h 00 – 14 h 10 Allocutions de bienvenue et d’ouverture, Katy Wiese (BEE) et Andrea Casamenti (SOLIDAR)

14 h 10 – 14 h 40  Table ronde d’ouverture: Que fait l’UE pour garantir une transition juste et démocratique vers la neutralité climatique?

  • Cillian Lohan, vice-président du CESE
  • Maravillas Espín, Directeur général de l'économie sociale, du travail indépendant et de la RSE du gouvernement espagnol
  • Aleksandra Tomczak, membre du cabinet du vice-président exécutif de la Commission européenne

14 h 40 – 15 h 35  Deuxième table ronde: Qu’est-ce qu’une économie démocratique pour une transition juste et comment développer les initiatives positives?

  • Josh Roberts, conseiller principal, RESCOOP
  • Simona Fabiani, responsable environnement et territoire à la Confédération Générale Italienne du Travail (CGIL)
  • Monika Sadkowska, coordinatrice du secrétariat du Forum des maires pour une transition juste
  • Jana Žůrková, responsable de l’extension du réseau et de l’innovation au sein du réseau RREUSE (entreprises sociales de l’Union européenne actives dans le réemploi et le recyclage)

15 h 35 – 16 h 00 Observations finales:

  • Oliver Röpke, président du groupe des travailleurs du CESE 
  • Suzanne Westhausen, présidente de Cooperatives Europe
  • Mikael Leyi, secrétaire général de SOLIDAR
  • Juan Antonio Pedreño, président de SEE

Note conceptuelle:

Pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’UE d’au moins 55 % d’ici à 2030 et de neutralité climatique à l’horizon 2050, il est à la fois urgent et vital d’entreprendre une action rapide, audacieuse et transformatrice à tous les niveaux de la société, dans tous les secteurs et dans toutes les régions du continent européen. Cette transition commence par la transformation de nos économies en vue de les rendre plus démocratiques, égalitaires, diversifiées, collaboratives, circulaires et durables. Une économie du bien-être social et écologique, dans laquelle toutes les politiques sont axées sur le bien-être de la population et de la planète plutôt que sur la recherche de profits, est une condition préalable à une transition vers la neutralité climatique qui soit équitable et fondée sur la justice sociale et de genre. En ce sens, les entreprises et organisations de l’économie sociale, telles que les coopératives, les mutuelles, les associations, les fondations et les entreprises sociales, ainsi que les syndicats et les mouvements sociaux, apportent déjà des solutions collectives et citoyennes à l’urgence climatique et à la transition écologique. Comment pouvons-nous atteindre cet objectif? Quelles sont exactement les économies et les alliances avons-nous besoin? Ces questions (parmi d’autres) seront abordées lors de cet atelier.

Celui-ci s’adresse principalement à la société civile, aux citoyens, aux entrepreneurs, aux acteurs du changement, aux syndicats, aux fondations, etc., qui souhaitent unir leurs forces pour parvenir à une véritable économie au service des citoyens et de la planète, en veillant à ce que l’Europe soit à la pointe des transitions verte et numérique, en ne laissant personne de côté et en s’assurant que les citoyens participent activement aux transitions et puissent être soutenus par les institutions de l’UE et d’autres autorités publiques.

Les objectifs de cet atelier sont les suivants:

  1. Nouer des alliances constructives entre diverses parties prenantes (y compris celles issues d’autres régions du monde) en vue de parvenir à une transition juste.
  2. Trouver des moyens concrets de coopérer et d’unir les forces.
  3. Présenter des solutions inclusives et citoyennes à la crise climatique et environnementale.
  4. Étudier les moyens d’étendre ces solutions et d’établir une coopération avec les institutions de l’Union.