Bandeaux de page d'accueil

Jeu R EU READY

Ceslink : coopération en ligne entre les conseils économiques et sociaux

Logo présidence slovaque

EMAS

Registre de documents

ISO14001 certified Vinçotte

Pour une consommation plus durable: la durée de vie des produits de l'industrie et l'information du consommateur au service d'une confiance retrouvée

Audition publique - CESE, Bruxelles, Belgique

Pour une consommation plus durable: la durée de vie des produits de l'industrie et l'information du consommateur au service d'une confiance retrouvée

Audition, 7 mai 2013, 14.30-18.00, EESC, JDE Room 51, 99 rue Belliard, 1040 Brussels

 

Le 7 mai 2013, le Comité économique et social européen a  organisé une audition sur obsolescence programmée des produits de consommation. Cette audition s'inscrit dans le cadre des travaux actuellement en cours pour élaborer un avis d'initiative qui vise à élaborer un code de conduite établissant une vie minimum de service pour les produits industriels destinés à l'usage des consommateurs.

De nombreux produits destinés à la consommation pourraient avoir une durée d’utilisation plus importante. Toutefois, certains composants, et notamment dans le secteur informatique et l’électroménager, semblent être conçus afin que l’usage de l’objet se termine au bout d’une certaine durée ou bien afin que ces composants soient dépendants de l'utilisation de certains consommables précis. Diverses conséquences dommageables en résultent: un coût prématuré de renouvellement pour les consommateurs, ou une dépendance par rapport à des consommables coûteux, une utilisation excessive de ressources naturelles et de matières premières en contradiction avec les orientations de l’UE, un accroissement du volume des déchets.

Les consommateurs ne sont souvent pas informés des durées moyennes d’utilisation des produits qu’ils achètent. Les garanties ne sont pas toujours claires et les pièces de rechange pas toujours disponibles ou alors à des prix excessifs.  Une réglementation devrait exister en cette matière. Une meilleure information de l’usager serait souhaitable.

L’harmonisation de la durée des divers composants des objets manufacturés répond à une optimisation des moyens en rapport avec la fonctionnalité de l’objet. Il semble logique que cela aille de pair avec une information du consommateur sur la durée moyenne de fonctionnement des produits, ainsi que sur le coût des consommables nécessaires pour pouvoir les utiliser. Toutefois, il semble que l'obsolescence programmée soit axée principalement sur la conception de produits ayant une durée de vie limitée, de manière à accélérer les cycles de remplacement, et donc de production.

En soi, l'obsolescence et la dépendance programmées ne posent pas de problème, puisque cela permet la croissance économique et qu'il serait sans intérêt de produire des biens ayant une durée de vie plus longue, alors que la mode pousse impérativement à procéder à des remplacements toujours plus fréquents.  Plusieurs reportages à la télévision se sont récemment fait l’écho de certains produits (exemple de la société Dupont qui a mis sur le marché des bas moins résistants afin d’en accélérer la rotation, ou encore celui d’ampoules où le filament de résistance fut réduit afin de diminuer la durée de vie…).  De même, des fabricants d'imprimantes vendent leur production sans bénéfice, comptant sur la vente de consommables coûteux et spécifiques pour gagner de l'argent.

L'avis, en phase avec l’idée générale de "durabilité" qui gouverne nos travaux, aura pour objectif de diminuer le nombre des situations les plus flagrantes et d'améliorer les garanties fournies aux consommateurs. Il convient de faire observer que ce problème est rarement le fait d'entreprises européennes: ce sont leurs homologues asiatiques ou américaines qui en offrent les exemples les plus flagrants.

Rapporteur : Thierry Libaert
Co-Rapporteur Jean Pierre Haber