Quartet tunisien / CESE: notre partenariat est plus important que jamais

21 Jan 2016
Réf.: 05/2016

Les représentants de la société civile tunisienne, prix Nobel de la paix, ont rappelé au CESE leur attachement à une coopération étroite avec la société civile des pays de l’Union européenne

Cinq ans après la révolution de Jasmin, qui a renversé un régime autoritaire et son président, les représentants du « quartet tunisien » ont présenté leur analyse de la situation actuelle du pays à la session plénière du Comité économique et social européen (CESE). Par bien des aspects, la Tunisie se distingue : un modèle de gouvernance unique reposant sur les forces vives de la société civile, un exemple de paix dans une région malmenée par les violences et la guerre civile, un défi économique sur le plan de l’emploi pour une société massivement composée de jeunes.

En ouverture du débat, le président du CESE, Georges Dassis, a déclaré: « Nous, représentants de la société civile européenne, devons non seulement saluer votre réussite dans une région qui connaît des moments difficiles mais également nous en inspirer dans notre travail et vous soutenir dans vos actions présentes et futures,  comme nous devons soutenir tous les acteurs de la société civile d'autres pays de la région qui militent en faveur de l'établissement de régimes de démocratie pluraliste et participative. »

Slim Ghorbel, membre du bureau exécutif de l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA), a rappelé que « le modèle de partenariat entre la Tunisie et l'Europe est un modèle unique en son genre, car il touche à la coopération économique, sociale et culturelle. Il doit être préservé et renforcé, il doit reposer sur ce qui constitue sa base, c'est-à-dire la société civile. Ensemble, nous pourrons combattre les idéologies et amener une paix durable des deux côtés de notre mer Méditerranée. »

Ahmed ben Tahar Galai, vice-président de la Ligue tunisienne des droits de l'Homme (LTDH), a souligné l'importance cruciale de la préservation des droits humains, notamment en période de crise sécuritaire: « Le printemps arabe a accouché d'une transition démocratique que nous nous devons de poursuivre et de réussir. Cela veut dire que nous devons respecter tous nos engagements envers les droits de l'Homme, dans le contexte de tension et de terrorisme qui est le nôtre actuellement. Le CESE a été prompt à partager l'allégresse de la révolution de Jasmin, et il peut nous aider maintenant à définir un modèle de développement pour la Tunisie en harmonie avec celui de l'UE. »

Kacem Afaya, secrétaire général adjoint de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), a enfin évoqué la «responsabilité qui pèse sur le quartet depuis l'obtention du prix Nobel, mais aussi celle qui depuis 2011 pèse sur toute la gouvernance tunisienne pour instaurer la justice sociale et lutter contre la pauvreté. C'est une nouvelle ère où faire de la politique, ce n'est pas pour avoir ou garder le pouvoir, c'est pour instaurer la liberté et la démocratie. La société civile, je le crois, sait faire cela, en harmonie avec toutes ses composantes. »

Lors du débat qui a suivi, les membres du CESE ont remercié et félicité les représentants du quartet pour leurs efforts. Nombre d'entre eux ont noté que l'Europe et sa société civile devraient s'inspirer des réalisations de la société civile tunisienne, notamment dans la lutte contre les populismes.

La création d'une instance de consultation en Tunisie, rassemblant les différents acteurs de la société civile a été soutenue par le président Dassis, qui a  assuré les représentants du quartet du soutien du CESE dans cette démarche et a souligné qu'il était important de veiller à ce que cette instance soit bien représentative de l'ensemble de la société civile organisée tunisienne et notamment de ses acteurs socio-économiques.

Contexte

- Discours sur «le rôle de la société civile organisée dans les processus de transition démocratique: l'exemple de la Tunisie» par le président Georges Dassis (21/01/2016)

- Discours d'ouverture de la session plénière, par le président Georges Dassis (20/01/2016)

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

Caroline Alibert-Deprez, service de presse du CESE

Courrier électronique: press@eesc.europa.eu

Tél: +32 25 46 94 06 / mobile +32 475 75 32 02