Le CESE soutient le plan de Mme Reding visant à accroître le nombre de femmes dans les conseils d'administration

15 Feb 2013
Réf.: 13/2013

Le Comité économique et social européen, dans un avis adopté lors de sa session plénière du 13 février 2013, approuve la proposition de la Commission européenne relative à la définition d'un objectif minimal de 40 % de femmes parmi les administrateurs non exécutifs des sociétés cotées en bourse. Une telle mesure est jugée nécessaire pour combler l’écart entre les hommes et les femmes aux postes de direction et garantir l'égalité des chances s'agissant de l'accès aux conseils d'administration.

Selon le document de la Commission, 85 % des administrateurs non exécutifs et 91,1 % des administrateurs exécutifs des sociétés européennes sont des hommes. La proposition de directive présentée par la Commission fixe un objectif minimal de 40 % de femmes parmi les administrateurs non exécutifs des sociétés cotées en bourse comptant plus de 250 salariés d'ici 2020.

Dans l'avis rédigé par Madi Sharma (groupe des employeurs, Royaume-Uni), le Comité appuie avec force cette initiative et présente un certain nombre de propositions devant permettre d'atteindre l'objectif fixé par la Commission. Le CESE reconnaît que les quotas ne représentent pas la méthode idéale pour atteindre une véritable égalité entre les hommes et les femmes; toutefois, dans le contexte actuel, il s'agit de l'instrument le plus efficace pour résorber les écarts existants.

Mme Sharma s'est dit ravie de l'adoption de son avis, et a souligné qu'il s'agissait là d'une preuve de l'engagement du CESE pour plus d'égalité, de diversité et de transparence au sein de l'Union européenne, et en faveur de l'initiative de Mme Reding relative à un système équitable de nomination des membres des conseils d'administration des sociétés, reposant sur les compétences.

Le CESE et l'égalité des sexes

L'avis de Mme Sharma s'inscrit dans le cadre de plusieurs actions consacrées à l'équilibre entre les hommes et les femmes. Pas plus tard que le mois dernier, le CESE a traité de la dimension de genre dans la stratégie Europe 2020, dans un avis présenté par Joana Agudo i Bataller (groupe des travailleurs, Espagne), qui soulignait l'incidence négative de l'inégalité entre les hommes et les femmes sur l'économie européenne.

L'avis proposait plusieurs mesures pour atténuer les inégalités entre les sexes, à prendre en compte lors de la mise en œuvre des divers volets de la stratégie Europe 2020. Une conférence ouverte se tiendra au CESE le 22 mars 2013 afin d'examiner comment relier plus étroitement la stratégie Europe 2020 à la stratégie de la Commission en faveur de l'égalité entre hommes et femmes. Les participants se pencheront sur les ajustements spécifiques auxquels il conviendrait de procéder pour que l'UE intègre pleinement l'égalité hommes-femmes dans l'éducation, la formation, l'emploi, les carrières, la rémunération, l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée et la prise de décisions.

 

Les avis du CESE peuvent être consultés ici.

Pour vous inscrire à la conférence, veuillez cliquer ici.

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:
Karin Füssl, chef de l'unité "Presse"
Courriel: karin.fussl@eesc.europa.eu
Tél: +32 2 546 8722

Multimédia

Fil RSS Afficher tout

EU Feeds

Dernières nouvelles des autres Institutions Européennes

 

Plus d'info sur le site Europa.