Groupe des Employeurs

Qui sommes-nous?

Le groupe des employeurs rassemble des entrepreneur(e)s et des représentant(e)s d'associations d'entrepreneurs de l'industrie, du commerce, des services et de l'agriculture issus des 28 États membres de l'Union européenne. Nos membres sont actifs dans le monde de l'entreprise et connaissent les réalités du quotidien. Ils aspirent réellement à mettre leur propre expérience au service de la poursuite du projet européen.

Que faisons-nous?

Nous promouvons l'intégration européenne en soutenant le développement de nos entreprises, qui peuvent jouer un rôle central dans l'établissement d'une société prospère et la création d'emplois.

En ces temps de crise économique, le Comité économique et social européen est la seule institution européenne où siègent des entrepreneurs et des personnes pleinement engagées dans la vie économique et sociale de leur pays. Nous faisons entendre la voix des entreprises au niveau européen.

Le groupe des employeurs (groupe I) compte 117 membres. Nous travaillons en étroite collaboration avec les cinq grandes organisations d'entreprises européennes: BUSINESSEUROPE, CEEP, EUROCHAMBRES, EuroCommerce et UEAPME. Nombre de nos membres appartiennent en fait également à l'une ou l'autre de ces organisations.

 

Faisons connaissance!

Notre Président

 

Actualités

Fil RSS
  • 14 Jan 2015 Nouveau membre du Groupe des Employeurs

    Nous souhaitons la bienvenue à M. Gerhard Handke, nouveau membre du Groupe des Employeurs. M. Handke est directeur général de la Fédération allemande du commerce de gros, du commerce extérieur et des services (BGA). Il travaille pour cette organisation depuis 1996, en qualité de directeur général du département de la politique tarifaire et sociale, puis de directeur général adjoint.

  • 17 Dec 2014
    Déclaration commune sur le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement – Table ronde

    Le 16 Décembre 2014, le Groupe des employeurs du Comité économique et social européen a organisé une table ronde sur le PTCI. Les représentants des plus grandes organisations d'employeurs européens: M. Markus Beyrer (BUSINESSEUROPE), M. Arnaldo Abruzzini (EUROCHAMBRES), M. Ralph Kamphoenen (EuroCommerce), Mme Valeria Ronzitti (CEEP), M. Pekka Pesonen (Copa-Cogeca) et M. Peter Faross (UEAPME) ont eu l'occasion d'un débat de fonds ouvert avec le négociateur en chef de l'UE sur le PTCI, M. Ignacio Garcia Bercero. Veuillez trouver ci-dessous une déclaration commune sur les négociations du PTCI signée par une majorité des organisations participant à la réunion et par l'Alliance européenne pour les petites entreprises (ESBA).

  • 11 Dec 2014 Des représentants des entreprises ukrainiennes participent à la réunion du groupe des employeurs

    En 10 décembre, une délégation d'employeurs ukrainiens a participé à la réunion du groupe des employeurs du CESE. Des représentants d’organisations d'entreprises originaires d’Ukraine ont eu la possibilité de procéder à un échange de vues avec des membres du groupe et d'évoquer leurs attentes et leurs besoins dans l'optique d'une coopération plus étroite avec les pays de l’UE.

  • 11 Dec 2014
    Un plan d’action pour lutter contre les atteintes à la propriété intellectuelle à une échelle commerciale

    Les atteintes aux droits de propriété intellectuelle à une échelle commerciale sont particulièrement nocives pour l'économie de l'Union européenne, provoquant un manque à gagner fiscal et nuisant aux investissements dans la création d’emplois et l’innovation. Le plan d’action de la Commission européenne intitulé «Vers un consensus renouvelé sur la protection des droits de propriété intellectuelle» définit une nouvelle politique en matière de création et d'utilisation d'instruments visant à lutter contre les activités qui portent atteinte à la propriété intellectuelle. Cette politique repose sur une approche à objectifs multiples. En «suivant l’argent», l’UE cherche à empêcher les auteurs d’infractions à l’échelle commerciale d’accéder à des moyens leur permettant de promouvoir et de distribuer des marchandises de contrefaçon, et à les priver ainsi de leurs bénéfices. Dans le même temps, une stratégie de communication est en cours d’élaboration par l’Observatoire européen des atteintes aux droits de propriété intellectuelle, afin de sensibiliser les Européens, en particulier les jeunes, aux retombées sociales et économiques de ces violations. Conscient du fait que le coût financier et la complexité des procédures dissuadent souvent les PME de faire valoir leurs droits de propriété intellectuelle, le CESE se félicite tout particulièrement des efforts consentis par la Commission pour améliorer l’accès des PME aux moyens de recours judiciaire.

  • 10 Dec 2014
    Capacités aéroportuaires dans l'UE: insuffisantes ou mal placées?

    Selon certaines estimations, la plupart des grands aéroports de l'UE seront totalement bloqués d'ici 2030, à moins que l'Union n'agisse rapidement. En conséquence, à la demande de la Commission européenne, le Comité économique et social européen a élaboré un avis sur les capacités aéroportuaires dans l'UE afin de rechercher d'éventuelles solutions au problème de la saturation des capacités dans un avenir proche. Cet avis a été adopté lors de la session plénière du CESE du 10 décembre 2014.

  • 21 Nov 2014 La mise en place d'une union de l'énergie, l'interconnexion, le bouquet énergétique, principaux instruments de l'UE pour améliorer sa sécurité énergétique

    L'Europe est fortement dépendante de ses ressources en énergie. Le renforcement de sa sécurité énergétique passe par la mise en place d'une véritable union de l'énergie, ainsi que par des investissements majeurs dans les infrastructures, qui permettront d'assurer une interconnexion complète entre les États membres. Les énergies renouvelables demeurent une composante importante du bouquet énergétique. Il conviendrait néanmoins de tenir compte, dans la poursuite de leur développement, de la rentabilité des projets connexes, du prix final de l'énergie et de l'impact sur l'emploi et le développement de la R&D. Telles sont les principales conclusions de la conférence intitulée «Garantir les importations essentielles pour l'UE – L'énergie: de nouvelles possibilités ou de nouvelles menaces?» qui s'est tenue le 14 novembre à Zagreb.

  • 18 Nov 2014
    En mémoire de Tony Vandeputte

    C'est avec une tristesse infinie que nous avons appris ce matin du décès de notre collègue et ami Tony Vandeputte, décédé à l'âge de 68 ans.

  • 11 Nov 2014 Priorités tchèques pour l'UE et importance de l'enseignement technique pour l'industrie

    Compte rendu succinct de la réunion du bureau du groupe des employeurs à Prague

    Participer activement à la réforme de la zone euro, améliorer les interconnexions avec l'UE, soutenir l'économie réelle et achever le marché unique - telles sont les priorités tchèques pour l'Union européenne. Lors de leur réunion à Prague, les membres du bureau du groupe des employeurs ont eu l'occasion de débattre avec des représentants du gouvernement tchèque et des membres tchèques du Parlement européen.

     

  • 30 Oct 2014 Renforcer la compétitivité industrielle européenne

    Pour renforcer sa compétitivité, l'industrie européenne a besoin d'une politique complexe, ambitieuse et sur mesure. La politique industrielle doit cadrer avec les réformes structurelles et la création d'un environnement législatif et financier convivial et stable pour les entreprises. Pour agir efficacement sur la compétitivité de l'industrie, il y a lieu d'équilibrer les politiques énergétique et climatique de manière à permettre la croissance économique. Telles sont les principales conclusions de la conférence intitulée «Renforcer la compétitivité industrielle européenne» organisée à Rome le 28 octobre 2014.

  • 16 Oct 2014
    Accord de libre-échange UE-Japon: un accord ambitieux pour stimuler la croissance et l'emploi

    L'Union européenne et le Japon représentent ensemble plus d'un tiers du commerce mondial. L’accord de libre échange négocié actuellement entre l’Union européenne et le Japon ouvre des perspectives pour la croissance et l'emploi pour les deux parties. De part et d’autre, on attend beaucoup de cet accord commercial de grande ampleur. Le volume des exportations de l'UE vers le Japon devrait augmenter de 30 %, le PIB européen de 0,8 % et 400 000 nouveaux emplois seraient créés dans l'UE. Quant au Japon, son PIB devrait augmenter de 0,7 % et ses exportations vers l'Europe de 24 %. L'accord soulignerait également le rôle de premier plan que joue l'UE en Extrême-Orient en matière de commerce et d'investissement. Le 15 octobre 2014, le Comité économique et social européen a adopté un avis sur «Le rôle de la société civile dans l'accord de libre-échange UE-Japon».