Bandeaux de page d'accueil

Henri Malosse, Président du CESEBlog du Président Tweets du Président Elections européennes 22-25 mai 2014 - Agir. Réagir. Accomplir.

Your Europe Your Say 2014 L'enjeu c'est l'Europe, c'est vous !   Logo of CESlink - Online cooperation between Economic and Social Councils Présidence grecque du Conseil de l'Union européenne 2014EMAS Registre des documents
ISO 14001 certified - Vinçotte Valid XHTML 1.0 Transitional

Industrie de l'imprimerie, web offset et héliogravure

14 Jul 2010
Adopté Références: CESE 981/2010 - CCMI/073 Avis d'initiative Rapporteur: M. Gendre Co-rapporteur: M. Konstantinou Session plénière: 464 - 14 Jul 2010 - 15 Jul 2010 (Synthèse session plénière)

AVIS du Comité économique et social européen sur le thème "Pour une politique européenne d'assainissement du secteur du web offset et de l'héliogravure en Europe"

Dans le cadre de cet avis une audition (Pour une politique européenne d’assainissement du secteur de l’imprimerie lourde en Europe) était organizée à Berlin, Allemagne, le 8 mars 2010.
Cliquez sur "Autres thèmes relatifs" en bas pour voir d'autres avis sur ce sujet.

 

Contenu essentiel de l'avis

L’industrie graphique européenne doit faire face à des défis dus à la croissance d’internet, à la diminution du nombre de lecteurs, ainsi qu’à une concurrence globale acharnée.

En outre, la crise économique actuelle a rendu plus difficile l’accès au crédit. Dans ce contexte, il est à craindre que des entreprises graphiques doivent envisager une restructuration et des licenciements massifs.

Le CESE soutient le plan d’action pour l’industrie graphique mais estime que les difficultés du secteur, fortement accentuées par la crise, nécessitent de nouvelles initiatives.

Le CESE a été informé de l’existence d’un nouveau projet conjoint entre syndicats et employeurs du secteur dont l’objectif est de définir des lignes directrices sur la restructuration socialement responsable des entreprises. Les discussions devront s’orienter vers l’élaboration d’un plan d’action visant à réduire la surcapacité du secteur.

Un tel plan pourrait s’inscrire dans le cadre d’une politique industrielle à plus long terme intégrant une réflexion sur les nouveaux modèles d’activité de l’industrie graphique. Ces efforts devront être suivis par un groupe de haut niveau composé de représentants de l’industrie, de syndicats de salariés et d’experts, constitué sous les auspices de la Commission européenne. Le groupe aurait pour tâche d’identifier les mutations à venir et les outils permettant de les maîtriser grâce à un système transparent de collecte d’informations.

Actuellement, le dialogue social formel entre employeurs et syndicats n’existe qu’au niveau des entreprises et au plan national. Le CESE demande à la Commission de mettre en place un Comité de dialogue social européen pour l’ensemble du secteur.

Le CESE demande à la Commission de procéder à la mise en place d’un observatoire ou d’un conseil sectoriel des métiers et des compétences destiné à faire coïncider l’offre de formation avec la demande.

Dans l'immédiat, le CESE suggère que les associations européennes compétentes organisent une conférence des parties prenantes afin d’établir un état des lieux partagé pour dégager des perspectives d’action à court terme et d'élaborer une étude indépendante sur l’avenir à moyen et long terme du secteur.

Le CESE appelle les pouvoirs publics nationaux et européens à faciliter l’accès du secteur au financement public dans le cadre du développement d’actions liées à la formation, la reconversion et l’accompagnement à la mobilité des travailleurs graphiques. Il invite les entreprises à examiner les possibilités d’intervention de la BEI pour financer l’acquisition de technologies nouvelles liées à de nouvelles activités à développer.
 

Twitter