Santé

This page is also available in:

  • the EESC proposes:

     

    • The EESC proposed to make sure that the relevant European and national legislation is fully implemented and enforced so as to reduce precarious work and the prevalence of the associated mental health problems;
    • to adopt specific legislation on preventing psychosocial risks at EU level;
    • to combat identified work-related psychosocial risks at the source.

     

  • Les inégalités persistantes en matière de santé expliquent en grande partie le taux de mortalité deux fois plus élevé des personnes handicapées, qui meurent en moyenne 10 à 20 ans plus tôt que les personnes sans handicap. Des traitements exorbitants, des transports et des infrastructures de santé inaccessibles, la stigmatisation, mais aussi le manque de formation adéquate du personnel de santé sur les questions liées au handicap, figurent en tête de liste des obstacles qui créent ces inégalités.

  • La proposition de la Commission européenne relative à une stratégie européenne globale en matière de soins qui devrait garantir à tous les Européens la possibilité de bénéficier de services de santé et de soins de qualité tout au long de leur vie a été approuvée par le CESE

  • Selon un avis adopté par le Comité économique et social européen (CESE) durant sa session plénière de décembre, la valeur limite pour l’exposition à l’amiante devrait, à terme, être fixée à un niveau plus bas que la Commission ne le propose pour l’heure dans une récente directive concernant la protection des travailleurs contre les risques liés à une exposition à l’amiante pendant le travail.

  • Le secteur européen des soins risque de ne pas être en mesure de répondre aux besoins croissants de sa population vieillissante. Il est absolument nécessaire d’investir massivement dans ce domaine et d’y opérer un changement de conception des politiques, ce qui devrait permettre d’assurer que les prestataires de soins soient correctement rémunérés, qu’ils disposent d’horaires de travail réglementés et qu’ils bénéficient d’un soutien adéquat. Pour réaliser ces objectifs, l’action de l’Union européenne ne sera pas suffisante et la volonté politique au niveau national sera fondamentale, comme il ressort d’une audition du CESE.

     

  • The European Economic and Social Committee (EESC) calls on the EU and Member States to implement more concrete measures to support the health, housing and financial needs of the growing number people taking on long-term caregiving responsibilities of a family member.

  • In an own-initiative opinion, the European Economic and Social Committee (EESC) has called for the EU to adopt a comprehensive approach to providing more support and faster treatment for rare disease patients.

  • Reference number
    47/2022

    Lors du débat organisé en plénière du CESE avec M. Margaritis Schinas, vice-président de la Commission, le CESE a exprimé une nouvelle fois son soutien sans faille à une union européenne de la santé. Il a instamment invité la Commission à faire preuve d’ambition dans la mise en œuvre de la nouvelle stratégie européenne en matière de soins, dont l’objectif est que chaque Européen ait accès à des soins de santé de qualité à un prix abordable.

  • Ces maladies dites «rares» touchent malgré tout jusqu’à 36 millions de personnes au sein de l’Union européenne. En dépit des progrès de la recherche et de l’échange de bonnes pratiques, l’Europe manque toujours à ses obligations envers les patients atteints de maladies rares, et ce, à de nombreux égards.

  • Reference number
    16/2022

    L’Union européenne doit non seulement améliorer la préparation de son système de santé, mais aussi lutter contre les inégalités au sein de l’Union et au niveau mondial. Elle doit rapidement entreprendre l’évaluation des mesures prises à ce jour en matière de santé publique.