Pauvreté

This page is also available in:

  • Adopté on 12/07/2012
    Référence
    SOC/462-EESC-2012-01-01-1586
    Employers - GR I
    Ireland
    Plenary session number
    482
    -
    Avis du CESE: Les processus participatifs dans la mise en œuvre de la stratégie Europe 2020
  • Adopté on 22/02/2012
    Référence
    SOC/433-EESC-2012-477
    Workers - GR II
    Belgium
    Civil Society Organisations - GR III
    Spain
    Plenary session number
    478
    -
    Avis du CESE: Fonds social européen
  • Adopté on 27/10/2011
    Référence
    SOC/408-EESC-2011-1592
    Civil Society Organisations - GR III
    Romania
    Plenary session number
    475
    -

    L'absence de logement ("sans-abrisme") est le quatrième motif de pauvreté le plus fréquemment mentionné dans l'UE. Elle est à l'origine de tragédies personnelles majeures et a des répercussions sociales considérables. Si le nombre de sans-abri était réduit, les coûts sociaux diminueraient également et l'Europe progresserait grâce à une meilleure inclusion sociale. Le droit au logement est inscrit dans la constitution de nombreux pays. Néanmoins, il n'existe pas de méthode unique et cohérente de collecte de données sur les sans-abri et l'intégration sociale des sans-abri reste un processus complexe et difficile. L'avis du CESE, axé à la fois sur les effets et sur les causes de ce problème, propose des mesures pour y remédier.

    EESC opinion: Problème des sans-abri
  • Adopté on 15/06/2011
    Référence
    SOC/405-EESC-2011-1000
    Civil Society Organisations - GR III
    United Kingdom
    Plenary session number
    472
    -
    Avis du CESE: Plateforme européenne contre la pauvreté et l'exclusion sociale
  • Adopté on 15/03/2011
    Référence
    SOC/391-EESC-2011-529
    Workers - GR II
    Belgium
    Civil Society Organisations - GR III
    Spain
    Plenary session number
    470
    -
    Avis du CESE: Futur du Fonds social européen après 2013
  • Reference number
    28/2024

    Dix pour cent des femmes vivent actuellement dans l’extrême pauvreté et une sur trois subit de la violence. Face à un recul incessant de leurs droits, il est vital que les institutions et la société civile s’engagent à les défendre de manière indéfectible. Un débat organisé lors de la session plénière du CESE a mis en avant la nécessité de persévérer dans le soutien à la lutte pour l’égalité de genre.

  • Reference number
    17/2024

    Cette année, la commission de la condition de la femme (UNCSW), la réunion annuelle de haut niveau des Nations unies sur l’égalité entre les hommes et les femmes, mettra en avant l’éradication de la pauvreté des femmes. Pour sa première participation à cet événement, le CESE contribuera à la problématique choisie par une déclaration comprenant dix points d’action en faveur de l’autonomisation économique et la protection sociale des femmes.

  • Les prévisions de croissance du nombre de personnes exposées au risque de pauvreté imposent un revenu minimum adéquat comme une condition nécessaire pour garantir une vie digne à de nombreux Européens. Ce revenu doit être accessible à tous ceux qui en ont besoin, et les États membres devraient y veiller en mettant en place des critères transparents et non discriminatoires pour son obtention.

  • Poverty must always be combated in the EU and in the rest of the world. This is all the more important as the cost of living has increased significantly since the onset of the war in Ukraine. While civil society organisations provide important solutions to tackle the effects of poverty, it is clear that future policy measures must be poverty-proof. These are the conclusions of a discussion organised by the Civil Society Organisations' Group of the European Economic and Social Committee (EESC) on 22 March 2023. The event was attended by high-level guest speakers, including Italy's Minister for Labour and Social Policies, Marina Elvira Calderone.

  • Alors que le nombre de ménages qui sont dans l’incapacité de chauffer leur logement va vraisemblablement augmenter dans l’Union, avec une inflation annuelle de l’énergie qui dépasse 40 %, il y a lieu que l’UE et ses États membres adoptent et mettent en œuvre des mesures urgentes pour prévenir et combattre la précarité énergétique qui menace les Européensans