Métaux, charbon & acier

This page is also available in:

Displaying 1 - 4 of 4
  • En matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’UE est en bonne voie d’atteindre les objectifs qui ont été fixés pour 2020. Toutefois, pour maintenir une trajectoire saine vers une économie neutre en carbone, il sera nécessaire, au cours des prochaines décennies, de prévoir une planification claire des investissements dans la R&D et les infrastructures, de déployer massivement des énergies propres et de faire preuve d’une volonté politique sans faille, au niveau tant international que national.

  • Reference number
    65/2016

    Dans la perspective de la manifestation organisée par IndustriAll, qui rassemblera, le 9 novembre, à Bruxelles, 10 000 travailleurs de l’industrie sidérurgique de toute l’Europe pour protester contre le déclin continu de leur secteur, les rapporteurs de l’avis du CESE sur la sidérurgie, issus des groupes des employeurs et des travailleurs, ont plaidé en faveur de conditions de concurrence équitables pour l’industrie sidérurgique européenne.

  • La transition vers une économie circulaire est un impératif si nous voulons protéger notre planète, mais aussi accroître la compétitivité de l’industrie européenne. Il s’agit d’un processus de longue haleine qui nécessitera de nombreuses initiatives aux niveaux européen, national et régional. Les entreprises voient l’économie circulaire comme une opportunité. L’«écologisation» est bénéfique non seulement pour l’environnement, mais aussi pour les entreprises, car elle permet de réelles économies pour ce qui est des matières premières, de l’eau et de l’énergie. Outre ses avantages environnementaux et économiques, l’économie circulaire présente également des bienfaits sur le plan social, en offrant de nouveaux emplois et de nouveaux modèles d’entreprise. Voilà quelques-unes des conclusions de la conférence intitulée «L’industrie durable dans le contexte de l’économie circulaire», qui a eu lieu le 13 septembre à Košice, en Slovaquie.

  • Pareille crise dans le secteur sidérurgique européen ne s'était plus fait ressentir depuis la fin des années soixante-dix, époque où l'Europe adopta le «plan Davignon» pour tenter de sauver l'acier européen. Cette fois-ci, la crise est due à des pratiques commerciales illicites de la part de concurrents étrangers. Les aciéries européennes sont aujourd'hui à nouveau à l'arrêt. Les fermetures d'usines se poursuivent, comme, dernier exemple en date, au Royaume-Uni. Des travailleurs européens sont licenciés. L'Union européenne a vu les importations chinoises bondir de 120 % depuis 2013 et 7 000 sidérurgistes européens ont perdu leur emploi depuis l'automne 2015.

Displaying 1 - 4 of 4