Handicap

This page is also available in:

  • Le CESE demande que le champ d’application de la proposition de la Commission relative à une carte européenne du handicap soit étendu afin de couvrir des séjours de travail et d’étude plus longs et d’ainsi mettre pleinement en œuvre la libre circulation des personnes handicapées dans l’UE.

  • À l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, nous nous sommes entretenus avec Krzysztof Pater, vice-président du CESE chargé du budget et auteur du rapport d’information 2019 sur le droit de vote aux élections européennes pour les personnes handicapées.

  • La carte européenne du handicap, qui est, depuis de nombreuses années, l’une des principales priorités du mouvement de défense des droits des personnes handicapées, permettra à ses titulaires d’exercer leur droit fondamental à la libre circulation dans l’Union européenne au même titre que les personnes non handicapées.

  • Les inégalités persistantes en matière de santé expliquent en grande partie le taux de mortalité deux fois plus élevé des personnes handicapées, qui meurent en moyenne 10 à 20 ans plus tôt que les personnes sans handicap. Des traitements exorbitants, des transports et des infrastructures de santé inaccessibles, la stigmatisation, mais aussi le manque de formation adéquate du personnel de santé sur les questions liées au handicap, figurent en tête de liste des obstacles qui créent ces inégalités.

    • The EESC raises concerns over the lack of mutual recognition of disabilities among EU Member States
    • Recommends the implementation of an EU Disability Card by way of a new regulation
    • Calls for the physical separation of the EU Disability Card and EU Parking Card to enhance accessibility

    ...

  • Nombreux sont ceux qui tiennent pour acquis de pouvoir se déplacer librement et de voyager sans plus y réfléchir en utilisant les transports publics. Mais pour les personnes à mobilité réduite, ce n’est souvent pas possible du fait du manque d’aménagements pour l’accessibilité. Pour débattre de ces questions, le Comité économique et social européen (CESE) a organisé une audition publique.

  • Une audition du CESE souligne la nécessité d’accroître le taux d’emploi des personnes handicapées, notamment parmi les jeunes. Malgré des efforts juridiques, les chiffres montrent qu’un grand nombre d’entre elles sont toujours confrontées à des discriminations dans le monde du travail, du fait de stéréotypes qui les dépeignent comme improductives.

  • L’UE et les États membres doivent redoubler d’efforts pour promouvoir la capacité juridique de toutes les personnes handicapées à faire valoir leurs droits fondamentaux. Les gouvernements doivent soutenir la prise de décisions autonome et rejeter le protocole régressif à la convention d’Oviedo.

  • Mettre un terme à la ségrégation des personnes handicapées et leur permettre de vivre pleinement et en toute indépendance au sein de la communauté nécessite une volonté politique, des investissements importants dans les services sociaux et de proximité et un soutien considérable à leurs familles, qui, oubliées par les politiques publiques, supportent seules une charge trop lourde.

  • Le Comité économique et social européen (CESE) salue la nouvelle stratégie de l’Union européenne en faveur des droits des personnes handicapées, qui marque une avancée vers la mise en œuvre de la convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées (CNUDPH). Cette stratégie reprend bon nombre des suggestions émises par le CESE, le mouvement européen des personnes handicapées et la société civile. Parmi ces propositions figurent l’harmonisation complète de la nouvelle stratégie avec la CNUDPH et une supervision accrue, à l’échelon européen, de son application. Le CESE se dit toutefois préoccupé que les ambitions aient été revues à la baisse en ce qui concerne les mesures obligatoires et la législation contraignante visant à mettre en œuvre la stratégie.