Entrepreneuriat social

This page is also available in:

  • Débat

    Le CESE est convaincu que les îles, les régions montagneuses et les zones à faible densité de population sont confrontées à des défis importants et qu’il existe une base juridique solide qui oblige l’UE à prendre des mesures pour relever ces défis. 

    Dans ce contexte, la société civile organisée a un rôle important à jouer et, à travers ce débat, l’objectif est de trouver les meilleures pratiques et solutions pour que ces régions puissent mieux performer et se remettre des crises multiples. C’est pourquoi la section CESE-EC a décidé d’organiser ce débat public dans le cadre de l’avis d’initiative du CESE intitulé «Principaux défis auxquels sont confrontées les îles de l’UE, les zones de montagne et les zones à faible densité de population».

  • L’insularité est considérée comme une caractéristique géographique permanente et immuable qui entraîne des coûts supplémentaires (transport, énergie, gestion des déchets, services publics, biens et services de nécessité) qui entravent le développement et la compétitivité des îles, tout en les exposant particulièrement à la perte de biodiversité et au changement climatique. La société civile organisée a un rôle important à jouer et à relever tous ces défis et, grâce à ce débat, l’objectif est de trouver les meilleures pratiques et solutions afin que les îles de l’UE puissent mieux se préparer et se remettre des multiples crises.

  • Comment faire de ces régions un moteur de la croissance et du développement?

    Le Comité économique et social européen (CESE) élaborera un avis d’initiative sur les principaux défis rencontrés par les îles de l’UE, ainsi que par ses régions montagneuses et à faible densité de population, en vue de l’adopter lors de sa session plénière de septembre. Dans ce contexte, le CESE, de concert avec la Conférence des régions périphériques maritimes (CRPM) et le «North Sweden European Office», le bureau de représentation à Bruxelles des quatre comtés de l’extrême Nord de la Suède, organisera dans ce pays, à Umeå, le 4 mai 2023, une audition publique sur le thème «Enjeux et perspectives des transitions numérique et énergétique pour les régions et les îles septentrionales faiblement peuplées. Comment faire de ces régions un moteur de la croissance et du développement?». Cette audition est un événement dans le cadre de la présidence suédoise du Conseil de l’UE.

  • Une Europe économiquement durable

    Avec ce débat, la section ECO fournit une contribution ex-ante à la Commission européenne, en préparation du prochain cycle de prospective stratégique 2023 qui veut faire la lumière sur les décisions stratégiques nécessaires pour assurer une Europe socialement et économiquement durable avec un rôle plus important dans le monde, dans les décennies à venir.

  • PME

  • Cet événement conjoint de haut niveau se concentrait sur des questions d’actualité telles que les défis auxquels sont confrontées les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) pour s’adapter avec succès au monde neutre et numérisé. Il analysait également les pistes possibles pour aider les MPME à être bien informées et prêtes à saisir les opportunités de la transition vers la neutralité climatique, en la couplant avec les possibilités offertes par la numérisation et la couverture des risques géopolitiques actuels.

  • -
    L’UE comme moteur d’une prospérité partagée – la société civile pour une économie au service des personnes et de la planète

    Alors que l’Europe et ses sociétés sont toujours aux prises avec la pandémie de COVID-19 et que la conférence sur l’avenir de l’Europe entre dans sa phase de conclusion, le CESE organisera ses Journées annuelles de la société civile au mois de mars 2022. Comme d’habitude, cette conférence phare de la société civile rassemblera citoyens individuels, société civile organisée et institutions européennes dans le cadre d’un processus inclusif visant à relever un certain nombre de grands défis sociétaux auxquels l’Union est aujourd’hui confrontée pour définir son avenir.

  • Quelle contribution à la conférence pour l’avenir de l’Europe?

    La Conférence pour le Futur de l’Europe (COFOE) ne peut faire l’impasse du modèle de gouvernance économique concrétisé par l’économie sociale. Son existence repose sur des fondements historiques ancrés dans de nombreux pays européens ou elle est à la fois une dynamique sociale et entrepreneuriale, dans d’autres pays, elle fait l’objet d’un regain d’intérêt. La Commission européenne lui consacre un plan d’action pour libérer tout son potentiel. Le Parlement européen lui a déjà attribué de nombreux travaux mais aujourd’hui il est nécessaire de faire un pas de plus, l’économie sociale doit est promue dans les travaux de la COFOE, pour ses valeurs et principes démocratiques, pour sa diversité entrepreneuriale, pour son rôle en faveur d’une citoyenneté active.

     

  • -
    Une reprise durable pour l'avenir des citoyens européens

    L’épidémie de COVID-19 a fait de l’année 2020 une épreuve de résistance pour les droits humains et les droits sociaux, les valeurs démocratiques, l’état de droit et la résilience économique dans l’Union européenne. En cette période de turbulence, la société civile organisée joue un rôle essentiel pour affronter les innombrables défis liés à la pandémie au niveau européen, national, régional et local.

  • Le 17 février 2021, le Comité économique et social européen a organisé une audition dans le cadre de son avis exploratoire demandé par la présidence portugaise sur Le rôle de l’économie sociale dans la création d’emplois et la mise en œuvre du socle européen des droits sociaux.