Compétitivité

This page is also available in:

  • À mesure que la productivité continue d’augmenter, il devient de plus en plus important, pour stimuler le bien-être économique, de fournir des produits de qualité hautement spécialisés et répondant aux critères de certification, plutôt qu’une production massive de produits à bas coûts. En outre, la valeur d’usage intrinsèque des biens et services revêt une importance croissante, qui contrebalance désormais l’accent mis sur la valeur d’échange (c’est-à-dire le prix).

    Cette évolution est particulièrement avantageuse pour les producteurs européens: la compétitivité du continent repose davantage sur notre capacité à fournir des produits spécialisés et diversifiés que sur les coûts, d’autres régions du monde pouvant réaliser de plus grandes économies d’échelle.

  • Réunion extraordinaire du Groupe III

    Le 16 septembre, le groupe "Diversité Europe" a organisé sa réunion extraordinaire à Helsinki (Finlande), à l'auditorium de l'annexe du parlement finlandais.  La réunion intitulée Stimuler la compétitivité de l'UE - trois piliers pour une croissance durable s'est concentrée sur les questions suivantes - bioéconomie et une Europe neutre pour le climat, numérisation et infrastructures

    Pour davantage d'informations, restez connectés ! 

  • L’Europe et ses États membres doivent contribuer au bien-être de leurs citoyens, ce qui ne peut se faire qu’au moyen d’investissements et d’emplois. Cela signifie que l’incidence que les taxes et les mesures fiscales ont sur les investissements, l’emploi, le commerce et la croissance doivent être mis au cœur du débat.

    Si l’OCDE souligne que toutes les taxes sont susceptibles de décourager la croissance, son analyse des structures fiscales a mis en évidence que les impôts sur les sociétés sont la forme d’imposition la plus préjudiciable à la croissance économique. Des études empiriques confirment l’existence d’une relation négative entre l’impôt sur les sociétés et la croissance économique.

    Afin d’encourager un débat plus large et plus équilibré sur la fiscalité, le groupe des employeurs a demandé au CESE de commander, en 2018, une étude intitulée «Le rôle des impôts sur l’investissement pour favoriser la création d’emplois dans l’Union — Une évaluation des évolutions récentes dans le domaine de l’impôt sur les sociétés».

    Le but de ce séminaire est de présenter les résultats de l’étude et de débattre de l’incidence que diverses taxes et règles fiscales ont sur les investissements et les emplois. Le débat pourrait déboucher sur la recommandation de mesures et d’actions politiques permettant de contribuer à promouvoir la croissance et la création d’emplois.

  • L'audition publique sur le thème «Vers une économie européenne plus résiliente et durable, dotée d’une vision pour achever l’UEM» se tiendra le vendredi 12 avril 2019 à partir de 11 h 30. Y seront débattus, du point de vue de la société civile au sens large, l’avenir de l’économie européenne et les initiatives et décisions politiques qui devront être prises au cours de la prochaine législature et au-delà. Sur la base des conclusions du débat, le CESE élaborera deux avis d’initiative, intitulés «Vers une économie européenne plus résiliente et durable» et «Une nouvelle vision pour achever l’Union économique et monétaire», qui seront transmis au nouveau Parlement européen et à la prochaine Commission européenne.

  • Le renforcement du rôle international de l’euro

    Audition publique sur Le renforcement du rôle international de l'euro: perspectives européennes et internationales dans le cadre de l'avis ECO/489. Cet événement aura lieu le jeudi 4 avril 2019 de 10 heures à 13 heures. Le Comité économique et social européen (CESE) a décidé de réunir des responsables politiques et des représentants de la société civile pour un échange de vues selon les perspectives internationales et européennes.

  • Sommet des consommateurs 2018

    Dans le prolongement des Dialogues avec les consommateurs, "Les Assises des consommateurs" ont présenté les résultats de cette action de proximité et offert la possibilité de débattre et de tirer des  conclusions.

  • -

    Comment pouvons-nous encourager l’achèvement du marché intérieur ? Comment le renforcement de l’UEM contribuerait-il à garantir un environnement favorable aux entreprises? Quelle sera l’influence du Brexit sur l’économie européenne? Voici quelques-unes des questions que nous serons amenés à aborder lors de la conférence intitulée «L’avenir de l’Union européenne – les perspectives des employeurs». Celle-ci se tiendra le 21 juin 2018, à Madrid (Espagne). Elle est organisée conjointement par le groupe des employeurs du Comité économique et social européen et la Confédération espagnole des organisations d’employeurs (CEOE).

  • Conférence de haut niveau sur le thème «Le cadre financier pluriannuel post-2020: Défis et opportunités» avec la participation de représentants de la Commission européenne, du Parlement européen et de la présidence du Conseil.

  • Le CESE organise, en collaboration avec la Fédération des commerçants, des producteurs et des entrepreneurs de la région de Macédoine orientale et de Thrace ainsi que l’association des commerçants de Thessalonique, une audition publique sur le thème «Entreprises familiales et traditionnelles pour le développement régional».

     

  • Débat thématique sur la «Taxation de l’économie numérique», en présence de Mme Rita De la Feria, professeure de droit fiscal européen, université de Leeds, «Global Tax 50» en 2015 et 2016, organisé lors de la réunion de la section ECO le vendredi 5 mai 2017, dans les locaux du CESE à Bruxelles.