International Trade

This page is also available in

International trade is governed by a complex mixture of global rules agreed under World Trade Organization and bilateral and multilateral agreements. The free trade agreements are having a growing impact on citizens' rights. Under the Lisbon Treaty, EU trade policy must be conducted within the framework of the principles and objectives of the Union’s external action, including promotion of the rule of law, human rights and sustainable development.

We believe that this trend should be a guiding principle in EU trade negotiations and in trade relations. The fact that we at the EESC reconcile the positions and views of business, workers, professionals, farmers, consumers and other important stakeholders contributes real added value. We are in a position to efficiently relay the opinions of civil society and interest groups to international policy-makers both during negotiations and in the implementation of trade agreements. We have set up a Follow-up Committee on International trade to ensure that civil society has a say in the shaping of EU trade policy. We are also managing the Domestic Advisory groups set up under the trade and sustainable development chapters of the EU "new generation" trade agreements. These groups, composed of civil society representatives (from inside and outside the EESC) are responsible for identifying trade and sustainable development-related problems in the implementation of a trade agreement.

Displaying 131 - 140 of 158

Pages

L'audition rassemblera des représentants des organisations internationales, des gouvernements nationaux, le secteur privé, les syndicats et les autres parties prenantes. Les participants discuteront des questions liées au travail décent dans les chaînes d'approvisionnement mondiales contribuant ainsi au travail sur l'avis du CESE sur le même sujet.

 

 

22/03/2016

Lors de la réunion, le représentant du Service européen d'action extérieure (SEAE) a présenté des informations sur les relations et la coopération entre l'UE et l'Amérique centrale. En se basant sur le deuxième rapport annuel, le représentant de la Commission a fourni des informations sur la mise en œuvre du pilier commercial de l'accord d'association, les changements des flux commerciaux et les travaux des organes communs établis par l'accord. Le Groupe consultatif de l'UE a discuté également des préparatifs de la prochaine réunion avec l'Amérique centrale dans le cadre du Titre sur le commerce et le développement durable, ainsi que les moyens de mieux communiquer ses activités aux partenaires d'Amérique centrale et d'autres parties prenantes.

01/03/2016

Dans le cadre des négociations sur le partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (PTCI) en cours entre l'UE et les États-Unis, le CESE organise un séminaire intitulé «Faut-il un chapitre consacré à l'énergie dans le PTCI?», qui se tiendra le 21 juin 2016, dès 14 h 30, dans les locaux du Comité.

21/06/2016

La 2e réunion de la plateforme de la société civile UE-Ukraine, prévue par l’accord d’association UE-Ukraine, établi en avril 2015, aura lieu dans les locaux du CESE à Bruxelles le 11 février 2016. Deux rapports par chaque partie seront examinés et adoptés au cours de la réunion — sur la politique énergétique et sur l’état de droit, l’accent étant mis sur la lutte contre la corruption. Une déclaration commune sera adoptée à la fin de la réunion pour être transmise au Conseil d’association UE-Ukraine, le comité d’association et la commission parlementaire d’association et des autres organismes et autorités.

11/02/2016

Au cours de la réunion, le représentant du SEAE ont fourni des informations sur les relations de l’UE avec la République de Corée. La Commission européenne a informé les participants des derniers résultats de la mise en œuvre de l’accord de libre-échange UE-Corée et de son chapitre «Commerce et développement durable». Elle a présenté également l’état d’avancement des travaux et les prochaines étapes dans l’évaluation ex post de l’accord ainsi que l’élaboration de projets conjoints avec la Corée. Le GCI-UE a également eu l’occasion de discuter avec un député au Parlement européen sur les travaux du mécanisme de suivi par la société civile dans le cadre de l’ALE UE-Corée. Le GCI a discuté en outre des modifications à son règlement intérieur et des leçons tirées de son premier mandat (2012-2015) et a procédé à l’élection des président pour la nouvelle mandature.

24/02/2016

Lors de la réunion, le Groupe consultatif de l'UE a présenté ses activités et ses outils de communication, y compris le site Web, aux représentants des ambassades des pays d'Amérique centrale. Il a examiné les progrès réalisés dans la mise en œuvre du Titre sur le commerce et le développement durable ainsi que les propositions d'actions résultant de la réunion conjointe du mois de mai 2015 avec les groupes consultatifs d'Amérique centrale. Le Groupe a également discuté avec les représentants de la Commission la  préparation de la  réunion annuelle avec l'Amérique centrale prévue pour 2016.  En plus, une présentation sur les programmes et les projets de l'UE pour l'Amérique centrale, pertinents pour le Titre sur le commerce et le développement durable, a été faite par les représentants de la Commission.

02/12/2015
2 pages

Ce document est la déclaration politique du groupe des employeurs avant les élections européennes. La déclaration plaide pour une économie ouverte, avec des marchés ouverts et une concurrence loyale. Une économie ouverte doit aller de pair avec une société ouverte qui repose sur le dialogue et la bonne gouvernance. L’Europe doit adopter et promouvoir de politiques qui favorisent la créativité, l’innovation, et l’esprit d’entreprise. Le groupe a publié la déclaration pour faire entendre sa voix au sujet du soutien apporté par les employeurs à l’UE.

Published in: 
2019
6 pages

Pour permettre aux entreprises de remplir ce rôle, l’UE doit créer les conditions qui rendront les entreprises européennes plus compétitives, promouvoir l’esprit d’entreprise et garantir des conditions favorables pour que celles-ci puissent innover, investir, exploiter et développer le commerce. Cela nécessite un environnement entrepreneurial contribuant à préparer l’avenir, reposant sur des marchés ouverts et une concurrence loyale, et fournissant des conditions favorables et propices à l’activité des entreprises.

Published in: 
2018

Pages