Amérique latine et Caraïbes

This page is also available in:

Le CESE travaille avec ses homologues d’Amérique latine et des Caraïbes depuis les années 1990. Dans plusieurs de ses avis, le CESE s’est concentré sur les relations avec cette région, au niveau régional, sous-régional et national. Parmi les priorités du CESE figurent le développement des organisations de la société civile, le développement économique et social, l’intégration régionale et la coopération dans la sphère multilatérale.

Au niveau régional, le CESE organise des réunions bisannuelles entre les représentants des organisations de la société civile d’Europe, d’Amérique latine et des Caraïbes; il s’agit d’un des événements préparatoires au sommet UE-CELAC. 

Aux niveaux sous-régional et national, plusieurs structures permanentes ont été établies: en 2009, le CESE a mis en place une table ronde de la société civile avec le Conseil économique et social brésilien afin d’offrir un espace de dialogue et de coopération continue entre les représentants des sociétés civiles brésilienne et européenne. L’accord d’association UE-Chili a donné mandat au Comité pour mettre en place avec son homologue chilien un comité consultatif paritaire chargé du suivi de l’accord; ce comité a finalement été créé en 2016. En ce qui concerne les pays de la Communauté andine, le CESE participe au groupe consultatif interne chargé du suivi de l’accord de libre-échange UE-Colombie/Pérou/Équateur. Il participe également au comité consultatif Cariforum-UE qui supervise l’accord de partenariat économique Cariforum-UE. Des relations permanentes ont été établies avec les homologues institutionnels du CESE dans les pays du Mercosur (Forum consultatif économique et social) et d’Amérique centrale (comité consultatif sur le système d’intégration centraméricain).

 

  • Au cours de la réunion, les membres du GCI ont été interrogés par le président sur la réunion de la société civile des comités parlementaires permanents d'EuroLat (du 22 au 24 mai), l'audition au Parlement wallon concernant l'état actuel de l'UE-Colombie, le Pérou et FTA de l'Équateur, ainsi que sur l'audience avec la DG Commerce sur l'état actuel des Groupes consultatifs internes. Ils ont ensuite été interrogés par la Commission européenne concernant la préparation du Forum de la société civile 2017 et le processus d'adhésion de l'Équateur à l'accord.

  • -

    Les 3 et 4 octobre 2017, le CESE organisera à Panama, la 9e rencontre de la société civile organisée UE-Amérique latine et Caraïbes. Cette rencontre aura lieu dans le cadre de la préparation de la 9ème sommet des chefs d’État ou de gouvernement de l’UE, d’Amérique latine et des Caraïbes et permettra de développer le dialogue entre les organisations de la société civile, de promouvoir le renforcement de ces organisations et de mettre en évidence le point de vue de la société civile organisée auprès des chefs d’État.

    La manifestation réunira environ 120 participants, parmi lesquels des membres du CESE, des représentants de la société civile organisée d’Amérique latine et des Caraïbes, ainsi que des orateurs invités. Parmi les thèmes de travail qui seront débattus lors de la réunion figurent le multilatéralisme, le commerce ouvert et équitable, ainsi que le travail décent et la préservation de l’environnement en tant que piliers du développement durable.

  • Lors de la réunion, les membres du GCI discuteront des résultats de la réunion avec la Colombie et le Pérou dans le cadre du Titre sur le commerce et le développement durable qui s'est ténue le  7-8 décembre à Bruxelles.  les représentants du Service européen pour l'action extérieure (SEAE) présenteront des informations sur les relations et la coopération entre l'UE et la Colombie et le Pérou. Les représentants de la DG commerce informeront les membres sur les développement récents concernant la mise en œuvre du chapitre développement durable, ainsi que des résultats de leur mission récente en Equateur.  Le Groupe tiendra ensuite un débat interne concernant les sujets à choisir pour la prochaine réunion conjointe, l'état des lieux concernant la constitutions des GCI en Colombie et en Pérou et le sujet concernant les droits des communautés indigènes en Pérou.

  • La 8ème réunion du Groupe Consultatif de l'UE dans le cadre de l'Accord d'Association UE-Amérique Centrale aura lieu le 1er février à Bruxelles.

  • -

    Lors de la réunion, le Groupe consultatif interne de l'UE (GCI de l'UE) et des représentants de la société civile de la Colombie et du Pérou discuteront de la mise en œuvre du titre de commerce et de développement durable de l'Accord commercial, avec un accent particulier sur le respect des normes internationales du travail et de l'environnement. Ils discuteront également des incidences économiques, sociales, environnementales et des droits de l'homme résultant de la mise en œuvre de l'Accord. Les participants se pencheront en outre sur la manière dont la société civile de l'UE, de la Colombie et du Pérou peut coopérer pour promouvoir le développement durable dans le cadre des relations commerciales et préparer la prochaine réunion conjointe. Les participants peuvent adopter une déclaration commune résumant les résultats de leur discussion et la présenter aux Parties lors de la séance publique prévue pour le 8 décembre.

  • Lors de la réunion, les représentants du Service européen pour l'action extérieure (SEAE) présenteront des informations sur les relations et la coopération entre l'UE et la Colombie et le Pérou. Le président du GCI informera le Groupe sur les résultats de la réunion de la société civile organisée à Bogota le 6 octobre 2016, en vue d'établir le GCI colombien. En outre, le représentant de la Commission fournira des informations sur l'adhésion de l'Equateur à l'accord, ainsi que sur les préparatifs de la prochaine réunion avec la Colombie et le Pérou dans le cadre du Titre sur le commerce et le développement durable prévue pour 7-8 décembre à Bruxelles. Le Groupe tiendra ensuite un débat interne à choisir des sujets pour de débat avec la Colombie et le Pérou et organiser la coopération avec la société civile dans les deux pays.
     

  • -

    Les 4 et 5 octobre 2016, la première réunion du comité consultatif paritaire UE-Chili se tenue à Santiago, au Chili. Le CCP est évoqué à l’article 10 de l’accord d’association UE-Chili, dont il constitue la dernière disposition à devoir encore être mise en œuvre. Une délégation du CESE composée de neuf membres et présidée par Mme Pavic-Rogošic rencontrera le conseil chilien, récemment constitué. Cette rencontre sera l’occasion d’adopter les règles régissant le CCP et de définir un programme de travail couvrant les priorités de la société civile dans les relations entre l’UE et le Chili. Le CCP sera constitué à un moment clé des relations entre les deux autorités politiques, dans le contexte de la modernisation à venir de l’accord d’association.

  • Lors de la réunion, le représentant de la Commission fournira des informations sur l'évaluation ex-post de l'ALE UE-Corée, comme un exemple de l'évaluation d'un accord commercial actuellement en vigueur. Une évaluation similaire de la mise en œuvre de la partie commerciale de l'Accord d'Association UE-Amérique centrale est prévue pour 2018 et le Groupe Consultatif de l'UE souhaite préparer sa future contribution à ce processus. La Commission discutera également avec le Groupe le suivi des réunions avec l'Amérique centrale tenue au Honduras en juin 2016 et la préparation des réunions de l'année prochaine, qui auront lieu à Bruxelles. Le Groupe peut également avoir l'occasion de discuter avec les représentants de l'OIT la mise en œuvre du projet relatif au respect des normes du travail, financé par l'UE et délivré par l'OIT en El Salvador et au Guatemala.

  • -

    Les réunions conjointes entre l'UE et l'Amérique centrale dans le cadre du Titre sur le commerce et le développement durable de l'accord d'association ont commencé avec un atelier sur l'accès aux marchés. Les participants ont discuté des possibilités offertes par l'Accord et les défis auxquels sont confrontés les opérateurs économiques, en particulier les PME. Des séances distinctes ont été axées sur le commerce équitable et les chaînes de valeur en tant que les moyens de faciliter l'accès au marché pour les PME et les petits producteurs. Le 16 juin, les représentants des groupes consultatifs de l'UE et d'Amérique centrale ont échangé leurs expériences dans leur fonctionnement et ont discuté des propositions pour le renforcement des capacités du mécanisme de surveillance de la société civile, le rôle des parties dans ce contexte et de la coopération future. Cela a été suivi par le Forum de dialogue de la société civile où les représentants de la société civile de l'UE et l'Amérique centrale ont posé des questions et ont exprimé des positions à l'égard de la mise en œuvre de l'accord d'association et de ses impacts. La dernière partie tenue le 17 juin a été consacrée à une rencontre entre la société civile et les représentants du gouvernement, à savoir le Conseil du commerce et du développement durable.

  • Lors de la réunion, le représentant de la Commission a fourni des informations sur la mise en œuvre du projet sur les normes du travail délivré en coopération avec l'OIT en El Salvador et au Guatemala. La Commission a également informé des préparatifs des réunions avec l'Amérique centrale prévue pour le 15-17 juin au Honduras, en particulier de la réunion du Conseil intergouvernemental sur le commerce et le développement durable. Le Groupe consultatif de l'UE a ensuite examiné les préparatifs des réunions de la société civile avec l'Amérique centrale, qui cette année comprendra un atelier sur l'accès aux marchés, une réunion conjointe des groupes consultatifs et un forum de dialogue avec la société civile. Dans l'après-midi, une vidéo-conférence avec les partenaires d'Amérique centrale a eu lieu pour discuter des préparatifs pour les réunions conjointes.