Groupe d’étude temporaire «Communauté européenne de l’énergie»

This page is also available in

Le groupe d’étude temporaire intitulé «Vers une communauté européenne de l’énergie» met en œuvre le programme du CESE sur les questions énergétiques selon deux axes principaux:

Promouvoir la participation de la société civile aux questions énergétiques par l’intermédiaire du Dialogue européen sur l’énergie (DEE) — Promotion of civil society involvement in energy issues through the European Energy Dialogue (EED)

Le CESE souhaite voir accorder un rôle important à la société civile afin de garantir la réussite de la transition énergétique. La participation du public à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques accroît son sentiment d’appropriation, améliore le processus et contribue à la réalisation des objectifs de l’Union en matière de politique énergétique. À cette fin, le CESE a encouragé l’idée d’un dialogue européen sur l’énergie. Ce dialogue doit permettre à toutes les parties prenantes de comprendre les défis énergétiques et les compromis nécessaires qui y sont liés, d’agir individuellement et de contribuer aux choix en matière de politique énergétique tout en tenant compte du contexte global en matière de défis paneuropéens et de solutions possibles. Pour promouvoir ce dialogue, les membres du groupe d’étude temporaire organisent des auditions et des conférences, notamment des événements liés aux rapports annuels sur l’état de l’union de l’énergie (2015, 2016), contribuent à produire annuellement un avis sur l’état de l’union de l’énergie (2015, 2016), et participent activement à des manifestations mises en place par des organisations externes, telles que le Forum des citoyens pour l’énergie, le Forum européen de l’énergie nucléaire ou le Forum des infrastructures énergétiques.

Promouvoir une coordination plus étroite sur les questions énergétiques — Promotion of closer coordination on energy issues

Les États membres de l’Union européenne sont de plus en plus interdépendants du point de vue technique et politique, et ne peuvent guère réussir seuls à atteindre leurs objectifs énergétiques de manière économiquement rentable. Le CESE encourage dès lors une coordination renforcée, portant notamment sur les réseaux et la conception du marché. Le CESE a accueilli favorablement le cadre sur l’union de l’énergie de la Commission européenne et continue de coopérer avec elle grâce à ses avis sectoriels et transversaux, et à des auditions publiques.