Stratégies de diversification du tourisme nautique et maritime (Avis exploratoire à´la demande de la présidence maltaise)

EESC opinion: Stratégies de diversification du tourisme nautique et maritime (Avis exploratoire à´la demande de la présidence maltaise)

Points clés:

  • Bien que le secteur du tourisme dispose d’une forte capacité de résilience et se rétablisse rapidement en  temps de crise, il importe d’analyser et de traiter les défis et les chances à saisir que l’on peut escompter dans le secteur du tourisme nautique et maritime;
  • dans le cadre de la procédure d’évaluation, il convient de prendre dûment en compte la comparabilité avec les destinations concurrentes. Il est capital d’élaborer une législation et des politiques plus intelligentes, tout comme de réduire la bureaucratie pour les PME;
  • étant donné que le tourisme nautique et côtier est fortement tributaire des écosystèmes marins, il importe que les États méditerranéens intensifient leur coopération régionale. Le CESE préconise de mettre sur pied pour la Méditerranée occidentale un groupement d’États membres et de pays tiers afin de traiter conjointement de la croissance bleue, ainsi que des infrastructures bleues et vertes afin de rétablir les écosystèmes dégradés;
  • le développement du tourisme nautique et maritime doit se fonder sur les principes du développement durable à long terme. Pour ce faire, il est nécessaire de concevoir un outil opérationnel et mesurable;
  • le CESE recommande de développer un mécanisme d’indicateurs harmonisés et durables, à l’intention notamment des États et des régions insulaires qui sont fortement tributaires des activités côtières. Pour y parvenir, le "Système européen des indicateurs de tourisme" conçu par la Commission européenne pourrait constituer une excellente plate-forme;
  • la gestion des déchets est une question hautement préoccupante pour le tourisme nautique et maritime, sachant que le tourisme est lui-même une source non négligeable de déchets. Il s’impose dès lors de prendre des mesures innovantes capables d’atténuer les problèmes liés aux déchets, en sus d’appliquer les réglementations de manière coordonnée et efficace;
  • le CESE plaide en faveur d’une application harmonisée des conventions internationales de manière à favoriser le renforcement des capacités dans les pays tiers;
  • le CESE recommande de forger une "alliance pour le patrimoine naturel" qui rassemblerait les îles et les zones côtières, ainsi que les principaux acteurs dans le domaine de l’environnement, tels que les fondations et les organisations internationales;
  • investir dans le capital humain constitue un préalable indispensable d’une croissance durable et compétitive. Toutefois, le secteur n’attire pas suffisamment les travailleurs qualifiés, en raison principalement de son manque d’attrait sur les plans de la progression de carrière et de la pérennité de l’emploi;
  • le CESE recommande qu'un plan d'action stratégique soit spécifiquement conçu pour attirer et conserver un flux régulier de travailleurs qualifiés intéressés par l'emploi à long terme dans le secteur.

Autres avis du CESE:

 

Pour plus d'informations veuillez contacter le secrétariat de la section INT