Stratégie dans le domaine des textiles

This page is also available in

Avis du CESE: Stratégie dans le domaine des textiles

Actualités

The social dimension must be included in new rules on sustainable products

Points clés

Le CESE:

  • estime que l’industrie textile a la capacité de contribuer aux objectifs environnementaux de l’Union européenne, et elle doit être mise face à ses responsabilités eu égard à son impact sur l’environnement;
  • souligne la nécessité de trouver le juste équilibre entre les coûts liés à la fin de vie des produits que les fabricants de textiles doivent supporter et la compétitivité de l’industrie;
  • est favorable aux exigences étendues en matière d’étiquetage concernant le degré de recyclage et l’empreinte des produits textiles, qui pourraient inciter les consommateurs à choisir des produits durables et à privilégier la qualité plutôt que la quantité, mais cette approche requiert une analyse d’impact approfondie ainsi qu’une grande campagne d’information à l’échelle européenne;
  • réprouve les pratiques de concurrence déloyales et demande une surveillance de marché accrue à l’égard des produits importés ainsi qu’une amélioration de la coordination et de la coopération entre les autorités chargées de faire appliquer les règles;
  • demande que des mesures soient prises pour faire en sorte que règne un équilibre entre les acteurs dans les chaînes d’approvisionnement du secteur textile, et préconise l’avènement de bonnes pratiques en matière de durabilité au niveau mondial;
  • juge nécessaire de consolider les accords de libre-échange existants et ceux à venir, et d’introduire des clauses relatives à la durabilité et à la protection des droits de l’homme au sein du système de préférences généralisées pour les pays en développement;
  • aurait espéré un traitement plus approfondi des aspects sociaux dans le secteur du textile, notamment en ce qui concerne le dialogue social et la négociation collective;
  • insiste sur la nécessité que les institutions chargées de l’inspection disposent de capacités suffisantes pour garantir des systèmes de contrôle efficaces;
  • est favorable à l’imposition d’une obligation de vigilance à toutes les entreprises de l’Union, moyennant un soutien spécifique aux PME pour les aider à se conformer aux règles;
  • demande que des mesures strictes soient prises pour interdire les relations économiques avec des entités qui ont recours au travail des enfants ou ne respectent pas des conditions de travail décentes;
  • estime que le futur système de responsabilité élargie des producteurs devrait encourager le recyclage des fibres textiles en boucle fermée plutôt que des processus faussement circulaires;
  • préconise des campagnes nationales pour promouvoir les possibilités d’emploi dans le secteur textile, ainsi que des programmes de financement pour le perfectionnement et la reconversion de la main-d’œuvre;
  • demande que des règles sectorielles spécifiques et harmonisées en matière sociale et environnementale soient mises au point pour les marchés publics dans l’Union.