Plan d’action en faveur du financement durable (communication)

This page is also available in

Avis du CESE: Plan d’action en faveur du financement durable (communication)

Points clés

Un système solide de financement de la croissance durable conçu pour le long terme est le facteur le plus important pour restaurer la confiance dans les marchés et mettre en relation l’épargne avec les investissements durables, fournissant ainsi des sources de financement complémentaires pour les PME et les projets d’infrastructures vertes et sociales.

Les défis doivent être relevés de manière harmonieuse, par un effort conjoint de tous, notamment des acteurs du secteur financier, des entreprises, des citoyens et des autorités. Il est également de la plus haute importance que, dans ce domaine, l’ensemble de l’Union parle d’une seule voix et suive la même approche.

Le CESE soutient résolument la feuille de route de la Commission sur le financement de la croissance durable, mais souhaite formuler un certain nombre d’observations.

  • Il importe de rendre plus durable la chaîne de valeur financière dans son ensemble.
  • La taxinomie proposée en matière de durabilité devrait être dynamique et régulièrement mise à jour. Un bon point de départ serait de commencer par la configuration de facteurs environnementaux (E), tout en introduisant des garanties dans les secteurs sociaux et en matière de bonne gouvernance d’entreprise.
  • Les dix actions proposées présentent une forte cohérence interne et interagissent les unes avec les autres. Un équilibre entre elles est dès lors nécessaire.
  • Il convient, en gardant à l’esprit la résilience et la stabilité du secteur financier, d’examiner la possibilité d’introduire un facteur de soutien vert. À cet égard, le CESE souscrit à l’approche du Parlement européen lorsqu’il promeut l’intégration des risques en matière de durabilité dans le dispositif de Bâle IV.
  • La publication d’informations non financières de haute qualité, dans la mesure du possible harmonisées, complètes, pertinentes et comparables, devrait être recherchée pour faciliter les contrôles externes.
  • Afin de garantir un accès plus aisé et plus sûr pour les investisseurs, il conviendrait de créer des «produits phares paneuropéens de financement durable», en commençant par les «produits paneuropéens d’épargne-retraite individuelle».
  • Il est extrêmement important de communiquer sur ces actions de financement de la croissance durable si l’on veut que les citoyens sachent de ce que l’Union européenne fait pour eux.
  • L’éducation financière devrait être obligatoire pour s’assurer que les citoyens comprennent cette nouvelle approche de la finance durable et ainsi encourager l’investissement de détail socialement responsable.
  • Le CESE souligne les possibilités offertes par l’intelligence artificielle pour mettre en concordance les préférences des investisseurs finaux avec la destination de leurs investissements.
  • Le CESE invite publiquement les colégislateurs à rapidement examiner et adopter les trois propositions législatives découlant du plan d’action de la Commission.

Downloads

Article by Carlos Trias, rapporteur