Normes applicables aux émissions de CO2 des camions+ poids et dimensions des véhicules routiers

This page is also available in

Avis du CESE: Normes applicables aux émissions de CO2 des camions+ poids et dimensions des véhicules routiers

Points clés

  • Le CESE se félicite de la proposition de décision du Parlement européen et du Conseil modifiant la directive 96/53/CE du Conseil en ce qui concerne le délai fixé pour la mise en œuvre des règles spéciales relatives à la longueur maximale pour les cabines améliorant les performances aérodynamiques, l’efficacité énergétique et les performances en matière de sécurité, et note qu’elle concerne uniquement la mise en œuvre anticipée des modifications de fond de la directive 96/51/CE, déjà convenue. Le CESE souligne la nécessité de tenir compte de l’environnement de travail des conducteurs lors de l’adoption des règles et prie instamment la Commission de consulter les parties prenantes appropriées à cet égard.
  • De même, le CESE se félicite de la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil établissant des normes de performance en matière d’émissions de CO2 pour les nouveaux véhicules lourds; c’est une approche équilibrée qui vise à répondre à la nécessité de réduire les émissions de CO2 provenant de véhicules utilitaires lourds afin de contribuer à la mise en œuvre des engagements pris dans le cadre de l’accord de Paris, compte tenu des modalités spécifiques arrêtées par le Conseil européen d’octobre 2014 en ce qui concerne le secteur des transports. Il regrette toutefois la complexité de la proposition, qui la rend difficile d’accès. Par exemple, une terminologie et des critères communs pour désigner ce que la proposition de règlement appelle «véhicules à émission nulle et à faibles émissions» font défaut, dans la mesure où des termes différents sont utilisés dans les autres propositions relatives au train de mesures sur la mobilité. Une terminologie commune et, dans la mesure du possible, des critères communs eussent rendu les textes plus clairs. Le CESE souhaiterait également des objectifs plus précis concernant la trajectoire du CO2 après 2030.