La cohésion économique et sociale et l’intégration européenne des Balkans occidentaux – défis et priorités

This page is also available in

La cohésion économique et sociale et l’intégration européenne des Balkans occidentaux – défis et priorités

Points clés

  • Le CESE se félicite que l’intégration européenne des pays des Balkans occidentaux et leur cohésion économique et sociale soient l’une des priorités de la présidence bulgare. Il propose de faire de l’intégration des pays des Balkans occidentaux une des grandes priorités de l’UE à l’avenir, pour autant que ces pays continuent d’avancer en vue de remplir les conditions requises pour l’adhésion à l’UE. Le CESE est convaincu que l’élargissement de l’Union européenne, et en particulier la diffusion de ses valeurs démocratiques et de ses normes juridiques dans la région des Balkans occidentaux, est profitable tant aux pays de la région qu’à l’Union dans son ensemble.
  • Le CESE se félicite de l’organisation, le 17 mai prochain à Sofia, d’un sommet européen qui réunira les chefs d’État et de gouvernement des pays de l’UE et des Balkans occidentaux et s’engage à organiser, avant tout sommet de cette nature, une manifestation conjointe à laquelle participeront des représentants d’organisations de la société civile des Balkans occidentaux et de l’Union. Le CESE invite les chefs d’État qui participeront au sommet de l’UE de Sofia à manifester clairement leur engagement à apporter un soutien plus constant et direct aux organisations de la société civile à tous les niveaux.
  • Le CESE recommande de tenir compte du niveau de cohésion sociale, économique et territoriale dans l’évaluation du respect des critères d’adhésion à l’UE. Le CESE estime que le respect de l’État de droit et des droits des minorités est d’une importance vitale pour le développement démocratique, économique et social des pays des Balkans occidentaux. Il est par ailleurs convaincu que l’éducation ainsi que des médias libres et indépendants ont un rôle très important à jouer afin de surmonter les différends du passé et de renforcer les valeurs démocratiques.
  • Le CESE accueille favorablement la nouvelle stratégie de la Commission pour les Balkans occidentaux intitulée «Une perspective d’élargissement crédible ainsi qu’un engagement de l’Union européenne renforcé pour les Balkans occidentaux»[1], ainsi que ses six initiatives phare. Le CESE se déclare disposé à dialoguer avec la société civile des Balkans occidentaux afin de contribuer à la prise de mesures concrètes dans les domaines de l’état de droit, de la sécurité et des migrations, du développement socioéconomique, de la connectivité, de la stratégie numérique, de la réconciliation et des relations de bon voisinage, comme indiqué dans le plan d’action en faveur de la transformation des pays des Balkans occidentaux pour la période 2018-2020.
  • Les partenaires sociaux et les autres organisations de la société civile, tant au niveau de l’UE qu’au niveau national, devraient être véritablement associés à l’ensemble du processus d’intégration des pays des Balkans occidentaux dans l’Union. Le CESE suggère qu’il soit envisagé d’inclure au nombre des critères d’adhésion à l’UE le fait de disposer d’un dialogue social et civil opérationnel au niveau national.

[1]              COM(2018) 65 final, 6.2.2018