Impact de la crise mondiale sur les secteurs manufacturiers et des services

This page is also available in

Impact de la crise mondiale sur les secteurs manufacturiers et des services

Contenu essentiel de l'avis

Le CESE est convaincu que les conséquences de la crise financière actuelle sur les grands secteurs manufacturiers et des services de l'UE obligeront les institutions européennes et les États membres à reconsidérer en profondeur et à coordonner plus étroitement les politiques communautaires.
Le CESE réclame avec force la ratification du traité de Lisbonne, de manière à pourvoir l'UE d'une architecture en mesure de répondre à la nécessité de réorienter le développement de notre continent de manière compétitive, durable et ouverte.
Le CESE est convaincu qu'il est possible de relancer l'économie européenne sur la base d'un renouveau de la construction européenne.
Le principe de subsidiarité doit être considéré dans son sens initial. Face aux problèmes mondiaux, les politiques et les instruments ne peuvent être établis qu'aux niveaux européen et mondial.
Le CESE est conscient de ce que certains pays font preuve d'une grande intolérance envers les règles du marché unique. Mais c'est une erreur!
Dans une situation telle que celle que nous vivons actuellement, le Conseil devrait, avec l'aide du Parlement européen et de la Commission, mettre sur pied un "pacte stratégique" qui prévoie:
• des engagements forts en matière de marché unique;
• un engagement à introduire un certain degré de coordination des fiscalités;
• la possibilité concertée, pour les États membres "en difficulté", d'accéder rapidement à la zone euro;
• la mise en œuvre de politiques publiques coordonnées pour réduire les risques systémiques.
Le CESE est convaincu que le premier instrument à mettre en œuvre est une véritable politique industrielle significative, qui ne soit pas influencée par les choix des spéculateurs financiers et aspire au développement durable. L'expérience concrète acquise grâce à la politique industrielle menée pendant cinquante ans sur la base du traité CECA, dans deux grands secteurs productifs européens, doit être reprise, actualisée et modifiée afin de favoriser le développement durable et ensuite utilisée comme référence pour les actions futures.
C'est grâce au développement des entreprises, de l'économie sociale et à leur capacité à fournir des réponses innovantes que l'Europe pourra vaincre la crise et relancer l'économie.
Pour établir une stratégie de développement, les partenaires sociaux et l'ensemble de la société civile organisée devraient s'efforcer de développer la responsabilité sociale territoriale (TSR) sur laquelle diverses stratégies, coordonnées entre elles, pourraient être mises en œuvre.
Il faut préserver la crédibilité de la stratégie de Lisbonne et prouver ses capacités d'adaptation à ce nouveau contexte, en accélérant le processus de réforme, en proposant des priorités et de nouvelles méthodes claires ainsi qu'en assurant la cohérence de la stratégie post-Lisbonne qui doit être définie dans les prochains mois avec les objectifs de la stratégie de développement durable de l'UE.