Euro area economic policy 2017 (additional opinion)

This page is also available in

Avis du CESE: Euro area economic policy 2017 (additional opinion)

Points clés

Le CESE:

  • considère qu’il est primordial que la zone euro soit dotée de politiques économiques au dosage équilibré, dont les composantes monétaires, budgétaires et structurelles soient correctement interconnectées;
  • est en désaccord avec le rejet, par le Conseil européen, de l’idée d’une orientation budgétaire positive et l’invite à reconsidérer cette conclusion à laquelle il est parvenu, à la lumière du probable abandon de l’assouplissement quantitatif;
  • constate l’amélioration de la situation économique dans la zone euro, et recommande, afin de maintenir et de renforcer cette tendance, de prendre des mesures décisives pour stimuler l’investissement et mener des réformes;
  • estime que l’euro est la monnaie de toute l’Union européenne et soutient l’élargissement de la zone euro, ce dont l’on attend des retombées mutuellement positives tant pour les États qui en font actuellement partie que pour les nouveaux membres;
  • constate que, en raison du «Brexit» et du manque de prévisibilité de l’actuelle administration américaine, il importe d’être dûment attentif aux évolutions de la situation politique et économique à l’échelle mondiale;
  • souligne, dans le contexte des prochaines recommandations de politique économique pour l’année 2018, la nécessité de lancer un débat sur:
    • la création d’une union budgétaire;
    • le renforcement du ralliement des États membres à leurs obligations par rapport à la zone euro;
    • la nécessité de procéder à des réformes structurelles dans le cadre de la plateforme que constitue le semestre européen;
    • un nouveau renforcement de la coordination et de la gouvernance économiques;
    • le renforcement des investissements productifs à long terme, conformément aux objectifs de développement durable des Nations unies (ODD), en faisant intervenir la Banque européenne d’investissement, le Fonds européen d’investissement ou le Fonds européen pour les investissements stratégiques 2.0;
    • l’accroissement de l’influence de la zone euro à l’échelle mondiale;
  • est conscient de la nécessité de faire en sorte que l’augmentation des investissements se reflète de manière visible dans l’évolution correspondante des salaires et la poursuite de la baisse du taux de chômage, et de remédier dans le même temps aux déséquilibres posant un obstacle à la croissance à long terme;
  • estime que pour faire en sorte que les citoyens apportent leur soutien capital au projet de relance de la zone euro et de mise en œuvre des réformes structurelles, il y a également lieu de consolider la dimension sociale et démocratique de la gouvernance de la zone euro.