EU-Korea Free Trade Agreement - Trade and Sustainable Development Chapter

This page is also available in

Avis du CESE: EU-Korea Free Trade Agreement - Trade and Sustainable Development Chapter

Points clés:

  • Le CESE reconnaît que, dans l’ensemble, l’accord de libre-échange conclu entre l’UE et la Corée a donné des résultats économiques et sociaux encourageants. Néanmoins, la mise en œuvre de ses aspects qui concernent le développement durable et, en particulier, les questions liées au travail, reste insatisfaisante. Le Comité réaffirme les positions adoptées par le groupe consultatif interne (GCI) de l’UE, et notamment le fait que la Commission devrait engager des consultations avec le gouvernement coréen concernant la mise en œuvre de ses engagements en matière de liberté d’association et de négociation collective.
  • Au cours des cinq dernières années, les mécanismes de la société civile visés au chapitre consacré au commerce et au développement durable de l’ALE entre l’UE et la Corée ont fait l’objet d’un renforcement constant. Compte tenu de l’entrée en vigueur d’un nombre croissant d’accords commerciaux de l’UE et, partant, de la multiplication des mécanismes de suivi par la société civile, la Commission doit à présent garantir de toute urgence que soient disponibles les fonds nécessaires qui permettront à ces mécanismes de fonctionner correctement.
  • Afin d’assurer la mise en œuvre effective du chapitre sur le commerce et le développement durable, le CESE estime qu’il est essentiel que les parties prennent en considération et suivent les recommandations formulées par la société civile, fournies par les GCI et le forum de la société civile UE-Corée.
  • Le CESE souligne qu’il importe de continuer à sensibiliser les entreprises européennes, en particulier les PME, aux possibilités qu’ouvre l’accord de libre-échange.
  • L’ALE entre l’UE et la Corée a été très important pour le secteur agroalimentaire et la Commission européenne devrait redoubler d’efforts pour simplifier l’accès des produits agricoles et alimentaires européens au marché coréen.
  • Le Comité souligne l’importance des mécanismes consultatifs instaurés par l’accord de libre-échange entre l’UE et la Corée, en tant qu’ils constituent des instruments efficaces et représentatifs qui sont aptes à soutenir les initiatives des institutions européennes visant à mettre en œuvre les objectifs de développement durable et l’accord de Paris et à renforcer la coopération internationale portant sur le développement durable, la protection de l’environnement et le changement climatique.