Développer des synergies entre les différentes feuilles de route pour l’économie circulaire (avis d’initiative)

This page is also available in

Avis du CESE: Développer des synergies entre les différentes feuilles de route pour l’économie circulaire (avis d’initiative)

Points clés

  • La première phase de l’économie circulaire a rencontré un énorme succès. Le secteur des entreprises, en particulier, s’approprie actuellement le concept: les sociétés privées entrevoient le potentiel des activités basées sur un modèle d’économie circulaire, et devancent même les décideurs politiques en la matière. Véritables moteurs de changement, ce sont les initiatives mises en place dans l’Union européenne qui ont déclenché ces évolutions. L’économie circulaire a déjà dépassé le stade du recyclage et de la gestion des déchets pour s’orienter vers une nouvelle phase, plus critique. Le CESE encourage la prochaine Commission européenne, instituée en 2019, à faire en sorte que cet élargissement du concept se reflète dans tous les nouveaux trains de mesure sur l’économie circulaire.
  • L’économie circulaire constitue un moyen pratique d’atteindre des objectifs stratégiques plus larges à l’échelle internationale, tels que les objectifs de développement durable définis par les Nations unies et les objectifs climatiques fixés par l’accord de Paris. Elle peut aussi contribuer au plan mondial d’action pour le climat en favorisant la participation active des acteurs non étatiques, y compris les gouvernements locaux et régionaux et les organisations de la société civile représentées par les trois groupes du CESE.
  • La plateforme des acteurs européens de l’économie circulaire (PAEEC) et son groupe de coordination, en s’appuyant sur le site web de la PAEEC pour faire office de pôle d’information, ont un rôle majeur à jouer dans la concrétisation des prochaines étapes et la mise en œuvre de la transition circulaire. La plateforme offre également de bonnes possibilités de mise en réseau, encourage les synergies et est bien placée pour créer un modèle de feuille de route pour l’économie circulaire qui pourrait être accessible gratuitement.
  • Le secrétariat de la PAEEC, géré par le CESE, veille à placer la société civile et les parties concernées au cœur du processus décisionnel de la plateforme. Favorable aux initiatives dirigées par les parties prenantes, le CESE encourage ces dernières à repérer et à signaler les difficultés rencontrées dans la pratique par la société civile lorsqu’elle tente de faire progresser l’économie circulaire. La PAEEC, qui travaille en collaboration avec son secrétariat afin de trouver des solutions à ces problèmes, occupe une position idéale pour mener à bien les objectifs.
  • Le soutien en faveur de la création de feuilles de route et de synergies doit être étayé par des activités de recherche et de développement, un environnement réglementaire adéquat, la formation de toutes les parties concernées et la fourniture d’informations sur l’accès aux aides financières pour assurer la transition vers la circularité.
  • Malgré les succès déjà engrangés jusqu’à présent, la mise en place d’une économie circulaire se heurte à certains obstacles évidents, à savoir notamment les aspects politiques, la sensibilisation du public, la gouvernance de l’infrastructure et les barrières de nature financière. Lorsqu’elle propose des solutions aux décideurs politiques, la PAEEC doit relever et signaler toute autre entrave pouvant se présenter.