Défis pour un transport maritime et fluvial durable (avis d'initiative)

This page is also available in

Practical information

Administrateur: Ágota Bazsick , Assistante: Jacqueline NYEMA

Prévu pour la réunion de la Section TEN: 17 Décembre 2021

Prévu pour la Session Plénière du EESC: xx Janvier 2022

Cet avis d'initiative suivra le paquet d'initiatives législatives FuelEU Maritime, en gardant à l'esprit la nécessité de trouver des solutions pour améliorer les flottes existantes et la prochaine génération de flottes afin de réduire la consommation d'énergie et d'utiliser une énergie plus propre.

Le but est de parvenir à un équilibre entre l'économique, le social, et l'environnemental : le transport maritime représentant près de 75 % du transport de marchandises dans l'Union européenne, il a vocation à trouver des solutions innovantes et durables.

Concernant le transport fluvial, les réseaux en cours de réalisation et les interconnexions futures permettront de développer ce mode de transport de moins en moins carboné, et la mise en œuvre de multimodalités, notamment dans les ports, permettra son optimisation, particulièrement dans lʼaprès-COVID.

Une composante maritime et fluviale du RTE-T permettra la valorisation de ces intermodalités, ainsi qu'un rééquilibrage de certains transports routiers et ferroviaires de marchandises vers les fleuves.

Le transport de passagers, et particulièrement les croisières fluviales et maritimes, pourront et devront prendre une dimension elle aussi plus durable dans les prochaines années.

L'industrie maritime et les organisations portuaires se sont engagées dans une trajectoire de décarbonation effective.

Dans le domaine social, la nécessaire prise en compte des normes de lʼOrganisation maritime internationale (OMI) permettra des formations adaptées et une mise en œuvre plus durable des relations du travail en accord avec le socle des droits sociaux, ouvrant la voie à des démarches « gagnant-gagnant ».