Avis du CESE: Politique familiale et changement démographique

This page is also available in

Avis du CESE: Politique familiale et changement démographique

Points clés

Bien que les politiques de la famille ne soient pas de la compétence de l'Union européenne, celle-ci peut légiférer dans des domaines qui concernent la conciliation entre la vie familiale et la vie professionnelle, dans le domaine de l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes ainsi que dans la protection et le développement de l'enfance.

L'Union européenne peut aussi jouer un rôle utile sur la connaissance des données situations et des évolutions démographiques à toutes les échelles géographiques, l’évaluation des politiques en faveur des familles, qu'il s'agisse de politiques des États ou de politiques familiales déployées par les autorités locales, et l’échange des bonnes pratiques entre États membres.

Aujourd’hui, un certain nombre d’initiatives et de financements qui y sont attachés se développent sous la houlette de l'Union européenne.

Il serait souhaitable de mieux intégrer toutes ces initiatives et de les placer sous l’autorité, ou à tout le moins la coordination d’un organe chargé de définir une politique d’ensemble et de déterminer les axes d’action et d’étude. Ce rôle de chef d’orchestre et de coordonnateur pourrait être confié, d'un point de vue plus politique et de la gestion à la Commission européenne, via l'Alliance européenne pour les familles, et, du point de vue scientifique, à Eurofound.

Beaucoup de politiques décidées au niveau européen ont un impact direct sur la vie des familles.

Il serait donc souhaitable que, sur le plan européen, une étude d’impact des législations sur la vie des familles soit systématiquement menée, afin d’éviter d’éventuels effets pervers défavorables aux familles.

Le Comité soutient fermement l’idée de faire de l’année 2014 l’année européenne des familles.