Avenir des relations entre l'UE et les pays ACP (livre vert)

This page is also available in

Avis du CESE: Avenir des relations entre l'UE et les pays ACP (livre vert)

Composition du groupe d'étude

Administartor en charge du dossier : M. Rafael Bellon Gomez | Assistant in charge: Mme Katarína Albrechtová

 

Le CESE recommande que l’UE s’efforce de parvenir à un partenariat moderne, équitable et véritable avec les pays ACP, qui transcende la relation donateur-bénéficiaire et repose sur une politique extérieure de l’UE cohérente et intégrée, conformément au principe de la cohérence des politiques au service du développement (CPD). Ce cadre devrait garantir la participation des organisations de la société civile, y compris le secteur privé, dont la mission spécifique serait de suivre et d’évaluer l’incidence de la mise en œuvre de cet accord sur le développement durable des différentes parties. La société civile devrait se voir dotée de l’assistance technique et financière nécessaire pour assumer ce rôle.

Le CESE recommande que toutes les formes d’aide au développement accordées par l’UE à des pays tiers relèvent du même cadre juridique, et soient soumises au même contrôle démocratique de la part du Parlement européen, tout en conservant les aspects positifs du FED.

Le CESE est favorable à la participation des organisations de la société civile depuis la conception et la création jusqu’au suivi, de même qu’à la mise en œuvre et à l’examen ex post des domaines politiques concernés par les relations UE-ACP. À travers un processus global de dialogue structuré et de consultation régulière avec les organisations de la société civile, le partenariat fonctionnera dans l’esprit de l’APC afin d’intégrer pleinement les acteurs non étatiques, conformément à ce qui est énoncé à l’article 6 de l’APC.

Le futur partenariat doit incarner le «partenariat entre égaux», souligné dans le nouveau cadre, qui reconnait l’universalité des défis que l’UE comme les pays ACP ont à relever: inégalités de revenus, chômage des jeunes, changement climatique et bien d’autres encore. Dans le cadre d’une coopération conjointe et sur un pied d’égalité, l’UE et les pays partenaires ACP peuvent s’efforcer de résoudre les problèmes de développement qui se posent à la fois dans l’UE et dans les pays ACP.