Les avantages de l’élevage extensif et des engrais organiques dans le contexte du pacte vert pour l’Europe (rapport d’information)

This page is also available in

Informations pratiques

  1. Composition du groupe d'étude
  2. Administratrice/ Assistant résponsables: Martine Delanoy / Luca Pitrone
  3. Contact

Contexte

Depuis des années, le CESE est à l'avant-garde de la promotion d'une agriculture durable et d'une politique alimentaire européenne globale. La crise de la COVID-19 a démontré que l'acheminement des denrées alimentaires "de la ferme à la table" ne peut être considéré comme acquis, et que la résilience et la durabilité des agriculteurs européens et des chaînes d'approvisionnement inclusives dans l'ensemble du secteur agricole et alimentaire sont plus que jamais nécessaires pour offrir des avantages égaux aux citoyens, aux agriculteurs, aux travailleurs, aux entreprises et à l'environnement.

Le "Pacte vert européen" définit l'engagement de la Commission à relever les défis liés au climat et à l'environnement. Comme l'indique explicitement le "Green Deal" européen, les agriculteurs européens sont essentiels pour gérer la transition vers une société durable et neutre sur le plan climatique. La politique agricole commune (PAC) devrait apporter une contribution significative au Green Deal européen, notamment en ce qui concerne les stratégies "de la ferme à la fourchette" et "biodiversité", en fixant des ambitions plus élevées en matière d'action environnementale et climatique, en s'efforçant de mettre en place des systèmes alimentaires plus durables et plus résilients et en veillant à ce que la dimension sociale soit correctement prise en compte.

L'élevage extensif offre une grande opportunité pour atteindre ces objectifs. En outre, la stratégie "de la ferme à la table" reconnaît qu'il est urgent de réduire l'utilisation abusive d'engrais et que les agriculteurs (en particulier) doivent modifier leurs méthodes de production pour réduire et optimiser l'utilisation d'intrants (tels que les engrais). Dans la stratégie, la Commission souhaite réduire les pertes de nutriments d'au moins 50 % tout en veillant à ce que la fertilité des sols ne se détériore pas (objectif de réduction de l'utilisation des engrais d'au moins 20 % d'ici 2030). La Commission collaborera avec les États membres pour étendre l'application de pratiques agricoles durables, notamment dans les zones critiques d'élevage intensif, et le recyclage des déchets organiques en engrais renouvelables. L'optimisation de l'utilisation des engrais organiques tout en limitant le recours aux engrais chimiques azotés peut également contribuer à la réalisation de cet objectif.

Dans ce contexte, ce rapport d'information vise à analyser les avantages importants que l'élevage extensif et les engrais organiques peuvent apporter en termes de durabilité, conformément aux nouveaux objectifs du Green Deal, ainsi que son rôle dans le plan de relance de l'UE. Son objectif est d'analyser et d'améliorer les outils et mécanismes existants liés à la réduction de l'impact environnemental des pratiques d'élevage, par le recours à l'élevage extensif et l'extension des conditions d'utilisation des engrais organiques. Elle examinera également comment le secteur de l'élevage peut fournir aux consommateurs des systèmes alimentaires hautement durables et sains tout en contribuant à la réduction des émissions et à l'atténuation du changement climatique.