Nous soutenons les priorités de la présidence croate de l’UE

This page is also available in

Le CESE est disposé à prêter main forte à la présidence croate dans ses efforts pour renforcer l’Union et promouvoir une politique d’élargissement de l’UE crédible et fondée sur le mérite

Le Comité économique et social européen (CESE) a marqué son accord avec les priorités de la nouvelle présidence croate du Conseil de l’UE et a déclaré qu’elles trouvaient une forte résonance dans le propre programme du Comité visant à promouvoir une Europe forte et prospère, fondée sur des valeurs communes.

Le 22 janvier dernier, Gordan Grlić Radman, ministre croate des affaires étrangères et européennes, a présenté au CESE à l’occasion de sa session plénière les priorités de la présidence de l’Union, que la Croatie assume pour la première fois depuis son adhésion en 2013.

Luca Jahier, président du CESE, a accueilli chaleureusement le ministre croate des affaires étrangères par ces mots: «Les priorités que la présidence croate entend faire progresser durant son mandat coïncident avec celles que promeut le CESE, notamment celles qui ont trait à la durabilité».

Nous nous félicitons que la Croatie mette l’accent sur une Europe qui se développe en garantissant de meilleures conditions et perspectives pour tous les citoyens européens, grâce à une croissance équilibrée et durable. Nous sommes convaincus que le programme de développement durable doit être la priorité absolue de l’Union pour la prochaine décennie, car il concilie parfaitement la prospérité économique, les questions environnementales et l’inclusion sociale, a soutenu M. Jahier.

Comme l’a présenté M. Grlić Radman, la Croatie a choisi pour devise de sa présidence: «Une Europe forte dans un monde de défis», afin de refléter la vision d’une Union européenne qui agit dans l’intérêt de tous ses États membres et de tous ses citoyens. La politique de la Croatie pour l’UE au cours des six prochains mois reposera sur quatre piliers, à savoir: une Europe qui se développe, une Europe qui protège, une Europe qui unit et une Europe qui rayonne.

Nous ne pouvons que souscrire à ces priorités, a affirmé M. Jahier, ajoutant que la Croatie faisait ses débuts sur la scène européenne à un moment charnière pour l’avenir de l’Union, coïncidant avec le début de son nouveau cycle institutionnel et la toute dernière phase du Brexit. L’Europe doit affronter de nombreux autres problèmes urgents, tels que les effets délétères du changement climatique, le populisme ou le creusement des inégalités économiques et sociales entre les États membres, qui menacent d’ébranler les fondements mêmes du projet européen.

Il est rarement arrivé qu’un pays prenne les rênes de la présidence en étant confronté à autant de défis. Je peux vous assurer que le CESE est déterminé à apporter sa contribution et son soutien aux travaux de la présidence croate, a déclaré M. Jahier.

M. Grlić Radman a fait savoir que la présidence croate avait sollicité le concours du CESE dans plusieurs domaines afin d’orienter ses réflexions et actions futures. À la demande de la Croatie, le CESE élaborera donc des avis exploratoires sur les thèmes suivants:

  • les défis démographiques dans l’UE vus sous l’angle des inégalités en matière d’économie et de développement;
  • un marché unique pour tous;
  • le financement durable de l’apprentissage tout au long de la vie et du développement des compétences dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre qualifiée;
  • les effets des campagnes sur la participation à la prise de décision politique;
  • le financement de la transition vers une économie à faible intensité de carbone et les défis du financement de l’adaptation au changement climatique.

M. Grlić Radman a dit espérer que les thèmes abordés conjointement avec le CESE contribueront aux réflexions sur l’avenir du projet européen, qui seront l’objet de la conférence sur l’avenir de l’Europe, dont la présidence croate aura la charge particulière de préparer le mandat interinstitutionnel. Cette conférence aura lieu en mai en Croatie, sous la direction de la Croate Dubravka Šuica, la nouvelle vice-présidente de la Commission chargée de la démocratie et de la démographie.

M. Grlić Radman a annoncé que la Croatie continuera d’apporter son soutien à tous les pays des Balkans occidentaux sur la voie de leur adhésion à l’Union, compte tenu des avancées réalisées quant à la satisfaction aux conditions et aux critères nécessaires. À cette fin, la Croatie accueillera le sommet UE-Balkans occidentaux à Zagreb, au mois de mai.

Nous continuerons à soutenir une politique d’élargissement de l’Union crédible et fondée sur le mérite. Si l’Union européenne veut être puissante, elle doit faire montre de sa force en encourageant ces pays à mettre en œuvre des réformes démocratiques et à accroître l’efficacité de leurs institutions et les libertés des médias, a indiqué M. Grlić Radman.

Rappelant la résolution adoptée par le CESE en octobre dernier, dans laquelle il qualifiait la décision prise par les dirigeants de l’Union, de reporter encore l’ouverture des négociations d’adhésion avec la Macédoine du Nord et l’Albanie, de faute géostratégique et historique, M. Jahier a assuré que le Comité serait plus que ravi de faire des Balkans occidentaux une priorité essentielle et qu’il appuierait le soutien de la Croatie à la politique d’élargissement.

Au cours du débat qui s’est ensuivi, M. Grlić Radman a procédé à un échange de vues avec des membres issus des trois groupes du CESE, représentant respectivement les employeurs, les travailleurs et diverses organisations de la société civile en Europe.

De l’avis des membres du CESE, la devise de la présidence croate est tout à fait appropriée et la présidence constitue pour la Croatie l’occasion de montrer le chemin que nous devrions emprunter tous ensemble. Ils espèrent que la présidence croate nourrira le débat sur le socle européen des droits sociaux et son financement et qu’elle favorisera la progression vers la cohésion, y compris grâce au développement des zones rurales. Parmi d’autres points, ils ont aussi mis en avant l’importance du marché unique et fait part de leur attente de réponse face à la fuite alarmante des cerveaux de certains pays de l’Union.

Le CESE a annoncé qu’il organiserait plusieurs conférences en Croatie et à Bruxelles en lien avec la présidence.

Vous pouvez compter sur nous et sur le soutien du CESE, la maison de la société civile européenne, a déclaré le président Jahier en clôture du débat.

Downloads

The priorities of Croatia’s EU presidency command our support